Retour
MÉMOIRES DE PIERRES


ANNEZIN

            La commune a été décorée de la croix de guerre le 25 septembre 1920


Monument aux morts


Date d'inauguration : 10 juin 1923

Voici comment le journal L’Avenir de Lens du 14 juin 1923 relate la cérémonie et les discours d’inauguration du monument aux morts d’Annezin





Annezin

La commune d’Annezin a inauguré dimanche le monument élevé par souscription à la mémoire des morts pour la Patrie.
Des arcs de triomphes et des fausses portes avec des banderoles portant ces mots : « honneur à nos invités » avaient été dressées à l’entrée de la localité.
Monsieur Stirn, sous-préfet de Béthune, arriva vers trois heures. Il fut reçu à la mairie, puis le cortège se dirigea vers le monument, ayant ) sa tête : M. le maire, les conseillers municipaux, les invités officiels, les sociétés locales et les nombreuses musiques et fanfares, associations des pompiers, des anciens combattants, etc.
Lorsque M. Stirn arriva au monument, trois gracieuses fillettes, pupilles de la Nation, lui remirent un bouquet. Une d’elle, mademoiselle Andrée Lefebvre, lut un compliment fort bien tourné, M. Stirn l’embrassa cordialement, ainsi que ses deux compagnes.
Les fillettes, sous la direction de Mme Dubois, récitèrent la belle poésie d’Henri de Régnier : « A nos héros », puis, les garçons, dirigés par M. Crépin, dirent « l’Hymne aux morts » de Victor Hugo.
M. Hermant, maire, prit la parole et rendit hommage aux enfants d’Annezin morts pour la France. Au cours de son apologie, lecture fut donnée du nom des héros.
M. Louis Hermant, président de l’association des anciens soldats et blessés de guerre, voulut lui aussi dire combien les habitants d’Annezin sauraient respecter et honorer la mémoire de leurs chers morts.
M. Stirn, dans une improvisation émouvante, exprima son admiration aux héros de la guerre, salua les victimes de la barbarie allemande, les assura de toute la gratitude de la population et leur adressa son témoignage de reconnaissance. Il parla ensuite des horreurs de la guerre, de l’héroïsme de nos soldats, de leurs souffrances et, après avoir fait le tableau de nos dévastations, déclara qu’il faut faire confiance au gouvernement qui veut et saura faire restituer ce qu’on nous doit.
Ces discours furent très applaudit. Les sociétés défilèrent devant le monument et dans les principales rues de la ville. Citons la fanfare d’Annezin, les Amis réunis de Fouquereuil, la Revanche de Vendin, les Démobilisés d’Hinges, l’Echo de la Clarence de Lapugnoy, la Solidarité d’Annezin, l’Orphéon d’Essars, qui au pied du monument exécuta magistralement « Hymne aux morts » (soliste, monsieur Souillard), puis les Cœurs Joyeux de Fouquereuil, la musique de Labeuvrière, les anciens combattants de Locon, En Avant de Béthune, les pompiers de Béthune, la fanfare de Verquin, l’Union d’Annezin, la Vaillante de Chocques, les anciens élèves d’Hinges, la fanfare municipale de Chocques, les pompiers de Chocques, la Fraternelles d’Hinges, l’Orphéon de Béthune, la Jeanne d’Arc de Chocques, les anciens combattants de Vendin, la fanfare de Locon, l’Espérance de Vendin et les anciens combattants d’Annezin.
Grâce au temps qui se maintint beau durant l’après-midi, ce fut une jolie fête du souvenir, dont on ne peut que féliciter les organisateurs.

Emplacement : Erigé sur un terrain donné par Louis-Nicolas-Joseph Hermant (par devant Maitre Brisse)

Conflit commémoré : 1914-1918

Sculpteur : D’après planche 177 du catalogue Leroy et Mantez (Béthune)

Architecte :  Parfait
Détrez (Béthune)

Texte de l'épitaphe :

La commune d'Annezin à ses enfants morts pour la France
Guerre 1914-1918

Matériaux employés : Petit granit de Soignies, bas-relief en marbre blanc

Dimensions du monument : 2,30m sur 2,00m. Hauteur totale 4,50 mètres

Descriptif  du monument : Un bas-relief représente une grenadier qui, un genou fléchi, s’apprête à lancer une grenade

Coût et financement : Le coût total est de 17.000 francs, le monument en lui même fait 8.000 francs (réception des travaux le 10 octobre 1923)
Monument aux morts d'Annezin

Liste des noms inscrits sur le monument aux morts :

Militaires :
AUBIN Léon
AUBIN Louis
BAILLY Élie
BARRA Simon
BÉRON François
BLOCQUET Albert
BLONDEL Louis
BOULINGUEZ Henri
BRASME Charles
BRASME Telesphore
BRICHE Émile
BRICHE Gustave
BRICHE Maurice
CALONNE Émile
CAPELLE Abel
CARESMEL Henri
CARESMEL Jean
CARESMEL Lucien
CARLIER Charles
COQUEL Eugène
COQUEL Gérard
CORNET Émile
CUVELIER Paul
DEBUCOIT Léon
DEBUSSGHERE Fernand
DELAHAYE Mathurin
DELASSUS François
DELAVAL Jules
DELCOURT Léon
DELEFORGE Désiré
DELIERRE Paul
DEMEYER Henri
DESCAMPS François
DONDEYNE Cyriaque
DRUON Armand
DUFLOS Elisée
DURIEZ  Gaston
DURIEZ Jules
DURIEZ Louis
ERNWEIN François
FRUCHART Henri
GEST Fernand
GOSSART Alfred
GOSSART Fernand
HANNEDOUCHE Bruno
HANNEDOUCHE Désiré
HERMANT Henri
HUE Charles
LACHEREZ Alfred
LAFEUILLE Maurice
LAMGLAIT Henri
LAMIAUX Jules
LAMIOT Louis
LECOMTE Augustin
LECOMTE Léon
LEVEAU Henri
LEVISSE Fernand
LHOMME Jules
LOUCHART Alfred
LOUCHART François
MANIEZ Élie
MARTEL Louis
MAY Louis
MAYEUX Fernand
MESSÉANT Henri
MICHEZ Léandre
MOLIEXE Gustave
ODEUILLE Joseph
PATTOU Émile
PLACE Jules
PLAYEZ Aimable
PLUMECOCQ Jean
POLLET Joseph
POUILLY Désiré
RINGOT Émile
SERGENT Gaston
STELLANDT Alphonse
THELLIER Marcel
VANLEENE Henri
VANLEENE Léon
VERHILLE Jules
VERPRAET Arthur
VIDOCQ Fernand
CHARLES Maurice
LEVISSE Léon
LEVEL Léon

Civiles :
LANGLET Marie
PECQUEUR Fidèle
SENS Charles
GREBAUT Joseph
PECQUEUR Christophe
SERGENT Jacques

Une plaque à droite du Monument rend hommage à la mémoire des victimes de la résistance durant la guerre 1939-1945 :

La commune d’Annezin à se héros tués et fusillés par la barbarie teutonne

VASSEUR François    Sergent F.T.P.
    VASSEUR Paul            F.T.P.
    CRAMMER Robert         F.T.P.
        Tués à BOURLON le 11 Juin 1944

    COUSSETTE Alfred    Lieutenant F.T.P.
    WOITTIER Françis    Lieutenant F.T.P.
    CHARLES Albert     Sergent      F.T.P.
    CHARLES Daniel             F.T.P.
    GROSSEMY Fernand             F.T.P.
    JAMSIN René                 F.T.P.
    LEROY Maurice                 F.T.P.
    MARCANT Louis             F.T.P.
        Fusillés à ARRAS le 18 Juin 1944

    GREBAUT Jules        Lieutenant F.F.I.
        Tué à ANNEZIN le 4 Septembre 1944

    COUVREUR Robert     Caporal-chef F.F.I.
        Mort de ses blessures le 4 Octobre 1944



Les autres lieux de mémoire de la commune

      - Monument aux victimes de la deuxième guerre mondiale (1939-1945), puis Indochine et Algérie (Stèle Jean Dufour et stèle du train de Loos)

      - Monument aux morts de la paroisse Saint-Martin

      -  Annezin Communal Cemetery. Le cimetière communal contient une dizaine de tombe de soldats britanniques morts en 1914-1918 ainsi que quelques autres tombes de 1939-1945.



Sources :
- Commonwealth War Graves Commission
- GRAILLES Bénédicte, Mémoire de pierre : les monuments aux morts de la première guerre mondiale dans le Pas-de-Calais, Archives départementales du Pas-de-Calais, 1992.
- Archives départementales du Pas-de-Calais 2 O 229/25, 1 W 23332, 1 W 23333, 1 W 49533, 49534
- Photographies du monument aux morts et liste des noms par Thadée Szalamacha
- Pour les morts en Afrique du Nord :
Louis Mortreux, les héros de l'oubli, 1952-1962, hommage aux militaires du département du Pas-de-Calais morts au champ d'honneur en Algérie-Tunisie-Maroc






Si il vous plaît d'utiliser les informations de ce site pour un usage quelconque, merci de faire mention de vos sources

Annezin
Liste consolidée
Afrique du Nord :
VLEMINCKS Daniel, né le 8 octobre 1939 à Douai (ses parents étaient mariniers), sapeur parachutiste de la 60e compagnie du Génie. Mort pour la France le 13 juin 1960 à Bernelle, tué en opération
HANICOTTE Arthur-Jean-Louis, né le 31 août 1937 à Annezin, caporal au 9e régiment d’infanterie de marine (appelé 57/2/A), mort pour la France le 11 décembre 1959 à Haussonvillers (à Iril Bou Auir Douar Chender, en Grande Kabylie), tué en opération
DELANNOY Jean-Aimé, né le 1er février 1933 à Auchy-les-Mines, brigadier-chef régiment du train, puis gendarme, mort pour la France le 6 janvier 1975 à son domicile des suites de blessures reçues en Algérie
BIALAIS Roger-Jules, né le 23 janvier 1942 à Béthune, soldat de 2e classe, 2e batterie, 54e régiment d’artillerie, mort le 13 janvier 1962 à l’hôpital de Béthune. [pas MPF, vu sur mémoires des hommes]

Civils
BOMBLE Michel-Lucien-Jean, né le 17/10/1922 à Ardres, domicilié à Annezin, décédé le 23/05/1940 à Boulogne-sur-Mer. Evacué à Boulogne-sur-Mer, il a été tué sur l’estrade d’un théâtre pour enfants, par balle dans le dos
DURIEZ Yves
CARRÉ Philibert
HANOT Germain
NAYET Jean
TRINEL André
VANBAELINGHEM André, né le 05/01/1913 à Petite-Synthe, domicilié à Annezin 67 rue des Maisons Rouges, décédé le 27/04/1944 à Béthune au cours d’un bombardement aérien [mention MPF accordée le 08/01/1957]