Retour
MÉMOIRES DE PIERRE

ARRAS

Monument du Souvenir Français



Localisation : Installé à l'origine Boulevard Carnot, le monument a été déplacé au cimetière d'Arras en mai 1929.

Marbrier, sculpteur : Octave BOUCHEZ, MILLET

Conflits commémorés :  Tous les conflits antérieurs à 1914, Indochine, Algérie

Date d'inauguration : 6 juin 1910, en présence du général DE FRANCE (administrateur du Souvenir Français)





Description : En haut d'une pyramide tronquée, la Victoire tend une branche de laurier à un mobile, ce dernier, oeuvre de Millet, se trouve dans une posture qui montre qu'il est prêt au combat.

Texte de la dédicace :


Le Souvenir Français
1910
à la gloire des enfants d'Arras
tombés en tous temps
pour la cause nationale


A l'occasion de l'inauguration, M. Acremant,
président du Souvenir Français,
envoya ses quelques vers :


Aux soldats morts pour la Patrie

Pour tous ceux qu'à faucher la mort
Obscurèment tombés pour la patrie,
Pour ceux dont la gorge meurtrie
En un râle disait encor
Le nom de la terre chérie !

Pour tous ces héros ignorés,
Gens de la mer ou du sol, j'ose
A peine parler d'apothéose
Tant vont de regards éplorés
Vers une tombe à peine close !

Fils de l'Artois, soldats vaillants
Que marqua de sa rude empreinte
Le Destin - Auréole sainte ! -
Et qui donnâtes vos vingt ans
Muets, sans révolte et sans crainte ;
Venez guérir notre torpeur,
Dites-nous ce que vaut la vie
Quant le devoir saint nous convie !
O vous, ignorants de la peur,
Je vous aime et je vous envie !

Joyeux au milieu des combats,
Vos rires narguaient l'épouvante ;
Mais à l'heure où nul ne plaisante,
Une voix vous parlait tout bas :
La voix de la Patrie présente.

Patrie aimée au nom si doux,
Que disiez-vous à leur délire,
Pour ainsi les faire sourire
Tels des enfants sur vos genoux ?
Que disiez-vous à leur martyre !

Leur montriez-vous le clocher
Qui veille au dessus du village
Sonnant baptême ou mariage...
Les toits de chaume où vont niche,
Les rêves charmant du bel âge.
La brise, aux champs pleins de soleil
Disant sa chanson cadencée
La douce et pure fiancée
Le rêve d'amour sans pareil

Leur disiez-vous qu'au-dessus d'eux
Ils trouveraient leur récompense
Un paradis de joie immense
Et dont l'azur brille en leurs yeux !
Cela, vous le disiez, je pense !

Cela vous le disiez, c'est sûr !
Pour calmer un peu leur souffrance ;
Car ils sont morts, plein d'espérance
Morts, le front haut, morts le coeur pur
Comme il convient aux fils de France !

On peut constater une vision exaltée de la guerre, dans laquelle le réalisme de la souffrance laisse place à une exaltation du sacrifice.

 Liste des noms inscrits au monument aux morts :






Monument restauré en 1962-1963

Arras, monument de 1870 à son emplacement d'origine
Le monument à son emplacement d'origine
Boulevard Carnot



Sources :
- Le Courrier du Pas-de-Calais du 5-6 juin 1910.
- La Grande Reconstruction, reconstruire le Pas-de-Calais après la Grande Guerre. Actes du colloque d'Arras (8-10 novembre 2000). Publiés par les Archives départementales du Pas-de-Calais. Voir l'article de Bénédicte Grailles, Reconstruire la mémoire (p. 451-467)
- Photographies du Webmestre






Si il vous plaît d'utiliser les informations de ce site pour un usage quelconque, merci de faire mention de vos sources