Retour
MÉMOIRES DE PIERRE

BULLY-LES-MINES

Monument aux morts des personnels des mines de Béthune

(en hommage au 935 mineurs de la compagnie des mines de Béthune morts pour la France au cours de la Grande Guerre)

Localisation : Cité des Brebis

Conflit commémoré : 1914-1918


Sculpteur des bas-reliefs : Paul Capelacre

Monument aux morts de la compagnie des mines de Béthune Plan large
Détail
Détail 2
Détail 3

Voici comment le journal l’Avenir de Lens du 16 octobre 1924 rapport la cérémonie d’inauguration du monument aux morts de la guerre et des médaillés du travail de la compagnie des mines de Béthune, à Bully-les-Mines

Si notre administration doit être constante pour que la reconnaissance leur doit être doublement fidèle, dans les régions où les jeunes s’en allaient combattre, tandis que les plus âgés ou les vieux continuaient la lutte par le travail, mais sous le feu de l’ennemi.
C’est ce double sacrifice qu’accomplit le personnel des mines de Béthune, qui, pendant que les uns luttaient dans les tranchées, fournissait, grâce au courage et à l’invincible énergie des autres, la houille de ses puits que l’ennemi ne parvint ni à conquérir, ni à exterminer.
La compagnie des mines de Béthune, a tenu à honorer, d’une manière plus particulièrement solennelle, la mémoire des uns et des autres.
Cette cérémonie se déroula à Bully-les-Mines.
La solennité débuta par une messe célébrée à 10 h 30 pour le repos de l’âme de ceux que la guerre a tués à leur poste de combat ou de travail.
M. l’abbé Varet, curé de Bully-les-Mines, officiait.
L’édifice religieux était trop petit pour contenir l’assistance, et c’est à peine si deux mille personnes parvinrent à y entrer.
Dans le chœur, orné de tentures de deuil, avaient pris place les membres du conseil d’administration des mines de Béthune, notamment MM. Plichon, député du Nord, président ; Mercier, directeur général ; Salmon, Léon Thiriez, membres, ainsi que MM. Malatray, Duchange et plusieurs ingénieurs.
La maîtrise, sous la direction de M. Delhaye, exécuta les chants liturgiques qui furent coupés par deux morceaux très brillants : la Plainte du Clocher, par la section symphonique de la fanfare des mines, et l’Andante de Marneff, joué avec une rare finesse par M. Hannecart, violoniste.
Après l’évangile, M. l’abbé J. Chappe, directeur du grand séminaire d’Arras, ex-lieutenant au 72e régiment d’infanterie, décoré de la croix de la Légion d’honneur et de la crois de guerre, monta en chaire, et précisa la leçon qui se dégageait de cette fête.
Montrant d’abord combien il était légitime que l’hommage soit rendu à ceux qui se sont dévoués pour la Patrie, il exalta tout autant le dévouement obscur de ceux qui, sans relâche continuèrent à travailler sous la mitraille, que le courage des soldats et spécialement des fantassins.
« Le spectacle du carnage de la guerre, dit-il, éveille tout d’abord un sentiment d’horreur ; mais il faut porter ses yeux plus haut : on aperçoit alors mieux et l’on comprend l’acte de ceux qui se sont dévoués pour la patrie ».
il s’attache avec émotions à détailler leurs souffrances dont certaines furent terribles, car il en est qui versèrent en quelques sorte, leur sang goutte à goutte.
Certes, c’est une noble de tâche que de chercher à faire régner la paix entre les peuples ; mais Dieu a établi une hiérarchie contre laquelle nous ne pouvons pas nous élever dans l’amour du prochain ; c’est d’abord à la famille que nous devons consacrer cet amour, c’est ensuite à la patrie.
Et si jamais cette ambition de la paix universelle se réalise, on reconnaîtra qu’elle est due au sacrifice des morts que nous pleurons.
L’offrande suivit le sermon et dura pendant toute la messe.
A la fin de la cérémonie, la symphonie joua la Marseillaise.
Vers midi, le conseil d’administration et ses invités étaient réunis dans la grande salle des fêtes, vaste bâtiment voisin des bureaux de la compagnie.
Le nombre des couverts était d’environ 600. Ce banquet était présidé par M. Plichon, à la droite duquel se tenaient MM. Mercier, directeur général ; Degouy, administrateur ; Lombois, ingénieur ; Dupont, administrateur ; Malatray, ingénieur en chef ; M. l’abbé Varret ; M. Thiriez, administrateur ; Duchange, ingénieur ; Gustave Descamps, ajusteur ; Chaleyssin, Brisson, ingénieurs ; Ch. Dufour, mineur ; docteur Bréhon, médecin-chef de la clinique Sainte-Barbe ; Bayle, ingénieur ; Warmer ; De Laplane, Bunoz, ingénieurs.
A la gauche du président avaient pris place M. l’abbé Chappe, directeur du grand séminaire d’Arras ; MM. Salmont, administrateur ; Bigot, caissier principal ; Toussaint, administrateur ; Marchand, ingénieur ; M. l’abbé Darras, curé du puits n° 10 ; Paul Thibaut, secrétaire général ; M. l’abbé Langlois, curé du Philosophe ; MM. Léon Janquin, ouvrier au n° 10 ; Ch. Klein, directeur des usines ; Boissart, chef de comptabilité ; F. Guillemant, ouvrier au n°6 ; Blaringhem, ingénieur ; Bouley ; P. Chrétien, ouvrier au n° 5 bis ; J. Mercier fils, ingénieur ; Dyen, Bousser, ingénieurs.
Pendant le banquet, la section symphonique de la fanfare des mines, sous la direction de M. Delhaye, exécuta les morceaux suivants : En folâtrant (Cazes) ; Idylle au moulin (Popy) ; Ballet de Sylvia (Popy), et une marche écossaise (Delhaye).
Au champagne, M. Plichon prit la parole pour déclarer qu’elle était sa fierté de présider ce banquet des médaillés ; lui aussi se classe parmi les anciens de la compagnie et compte actuellement 37 ans de service, puisqu’en 1887, il débutait comme ingénieur du fond. M. Mercier marche d’ailleurs sur ces traces dans cet ordre d’idée. « est-ce à dire, ajouta-t-il plaisamment, que comme le bon vin je sois paré de toutes les vertus ? Il en est une en tout cas que je possède, c’est la fidélité et l’affection que j’ai toujours vouées à la compagnie, et cette affection augmente en voyant le courage, l’énergie et la persévérance que vous avez tous mis à son service ».
A ce propos, il rappelle que la compagnie compte 800 médaillés du travail, dont 497 sont actuellement en vie ; six d’entre eux ont 50 ans de service.
Puis il fait allusion au courage déployé par tous pendant la guerre et cite à ce propos les noms de ceux qui furent l’objet de citations qui sont particulièrement élogieuses. Ce sont MM. Pierker, ingénieur ; Dufour, mineur (qui reçurent la Légion d’honneur), Creton, Bourets, Gogneau, Losson et Morieux.
M. Mercier à son tour félicite sincèrement au nom de tous les médaillés qui apprécient grandement les marques de sympathie dont ils sont l’objet.
Il rappelle que la tradition du banquet de ce jour date de loin ; elle a été heureusement reprise après avoir été interrompue par la guerre.
Il exprime toute la satisfaction qu’il ressent après ses années de service, de voir la belle réunion qui se presse dans la salle des fêtes aujourd’hui trop petite.
La constance dans le travail est une vertu qu’il honore au même titre que les plus belles vertus familiales ; quand elles se manifestent dans de dures épreuves, elle devient de l’héroïsme.
« votre attitude, dit-il, a été notre suprême réconfort ; vous avez  tenu à la mine comme vos fils tenaient dans les tranchées. Je reporte sur vous les termes élogieux de la citation de la compagnie des mines de Béthune. »
A l’issue du banquet, une photographie fut prise des personnes qui y avaient assisté, en deux groupes différents. Une estrade avait été aménagée à cet effet dans le jardin avoisinant la salle des fêtes.
Bien avant 16 heures, une foule nombreuse entourait le monument ; il se dresse sur la place à mi-chemin de l’église et des bureaux de la compagnie. Il est formé d’une pyramide de granit poli que surmonte la bourguignotte sur une couronne de lauriers de bronze doré ; dans le bas, une croix entourée de rayons et de bas-relief de bronze dus au ciseau de M. Paul Capelacre ; ces bas-reliefs représentent la vie des mineurs durant la guerre et le défilé des troupes victorieuses.
A proximité, sur les murailles des bâtiments qui se dressent de chaque côté de la place et qui servent d’école, on a gravé sur la pierre les noms des soldats tués à l’ennemi et ceux des mineurs tués au travail sous le feu.
Tous sont réunis dans une même commémoration glorieuse.
En dehors de la chaîne que supporte des bornes de pierre et qui entoure le monument, se tiennent les drapeaux des sociétés d’anciens militaires, des sociétés de musique et des sociétés de gymnastique.
Aux angles du monument et immobiles se tiennent des mineurs en costume de travail et le pic sur l’épaule. Tous sont décorés. On remarque spécialement parmi eux : M. Dufour, qui porte sur sa blouse bleue la Légion d’honneur et la Croix de guerre.
M. l’abbé Varret procède à la bénédiction du monument et récite à haute voix le De profundis.

Les discours sont alors prononcés. M. Plichon prend la parole en ces termes :
« le samedi 1er août 1914, à 4 heures de l’après-midi, les cloches de toutes les églises annonçaient l’ordre de mobilisation. La France, pacifique et laborieuse, était attaquée par l’ennemi séculaire.
Traîtreusement, foulant aux pieds tous les engagements qu’elle avait signé, l’Allemagne envahissait la Belgique, pour tourner nos défenses.
Bientôt ses masses se précipitèrent sur nos frontières du Nord. Et notre bassin houiller, qui, quelques jours auparavant, ne songeait qu’au travail, se voyait menacé, envahi. L’ennemi déferlait de toutes part, tandis que les nôtres accouraient à la rescousse.
Le choc se produisit, qui arrêta les assaillants, et ce fut sur le sol de la compagnie des mines de Béthune, que s’immobilisa définitivement la lutte.
Ce n’est pas à vous messieurs, à vous les soldats de cette lutte, qu’il faut dire ce qu’elle fut.
Mais c’est un devoir sacré de rappeler à tous et surtout aux générations futures, l’héroïsme de ceux qui tombèrent pour la France, et à qui, avec la victoire, nous devons la liberté.
Voilà pourquoi, ma compagnie de Béthune à élevé à ses morts glorieux, le monument du souvenir.
Ce monument, grand dans sa simplicité, n’est constitué que par une pyramide, supportant un casque bleu horizon, glorieux emblème du sublime poilu de la Grande Guerre. Une gerbe de lauriers l’entoure, les lauriers de la victoire ; comme de simples fleurs des champs entouraient la sépulture de nos morts du front.
Sur les quatre faces : d’abord la croix, symbole de la vie éternelle, puis les bas-reliefs, rappelant ce qu’étaient les mineurs aux armées, soldats d’élite chargés des travaux et des missions les plus dures, les plus périlleuses ; le défilé de la victoire sous l’arc de triomphe de l’Etoile ; depuis cent ans qu’il existe, il ne s’ouvrit que pour le passage de nos colonnes victorieuses, et là dort maintenant le soldat inconnu. Enfin, les mineurs se rendant au travail sous le feu ; car ceux qui n’étaient pas aux armées continuaient pour la défense nationale, leur dur labeur, sur la ligne même de bataille, et sous un bombardement jamais interrompu, pluie de projectiles, de jour et de nuit. Puis, encadrant le bronze de ces souvenirs, les tables de marbre du livre d’or.
Là, nous lisons les noms des 935 mineurs de la compagnie de Béthune, morts pour la France.
Si la pierre peut conserver leur souvenir, elle ne peut retracer ce que fut leur héroïsme. Leur morts comme leur vie, donne le plus bel exemple du sacrifice à la patrie. Je voudrais, messieurs, en ce jour consacré à glorifier leur mémoire, pouvoir rappeler avec les états de service de chacun d’entre eux, les distinctions, les citations, témoignages de leur valeur. Le temps, l’espace, manquent, et je ne puis, si résumer de telles vies peut se faire, qu’indiquer quelques chiffres, quelques phrases de ce grand livre d’or.
En feuilletant les innombrables citations accordées à des membres du personnel de la compagnie, tués au feu, mon esprit était arrêté, notamment, par celles-ci :
M. Charles Guelton, géomètre ; soldat au départ, capitaine au moment de sa mort glorieuse, ayant reçu la croix de la Légion d’honneur, le croix de guerre, et obtenu trois citations à l’ordre de l’armée.
M. Anacharsis Coquerelle, employé au bureau du fond, sergent au départ, grièvement blessé comme lieutenant, mort des suites de ses blessures, chevalier de la Légion d’honneur, croix de guerre, deux citations.
M. Clément Hauwel, mineur au n° 6, médaille militaire, avec une citation à l’ordre de l’armée.
M. Maurice Vaquette, mineur au n° 10, titulaire de trois citations.
M. Marin Lecoutre, mineur au n° 10, décoré de la médaille militaire et de la croix de guerre.
M. André Delaugaigne, mineur au n° 11, sous-officier, décoré de la médaille militaire et croix de guerre avec palme.
M. Constant Gogneux, mineur au n° 10, décoré de la médaille militaire et de la croix de guerre.
M. François Toudeur, médaille militaire et croix de guerre.
M. Henri Verquin, ouvrier au n° 3, médaille militaire, croix de guerre avec trois citations.
M. Alfred Robillard, manœuvre aux usines, maréchal des logis, médaille militaire, croix de guerre.
M. Jules Bonte.
M. Guillaume Cattiau, parti comme sergent, et tué comme sous-lieutenant, avec la croix de la Légion d’honneur et la médaille militaire.
Enfin, cette admirable citation à l’ordre de l’armée en l’honneur du soldat Fernand Marche, mineur à la fosse n° 1 : « soldat d’élite, aux sentiments élevés et du plus bel exemple. Le 1er août 1916, au cours d’une forte attaque allemande près de l’ouvrage de Thiaumont, devant Verdun, et après la mort de plusieurs agents de liaison chargés d’aller sous un bombardement violent, demander des renforts, s’est proposé à son colonel pour remplir la même mission. Blessé mortellement, et voulant que son devoir fut accompli dans l’extrême limite des ses forces, s’est traîné jusqu’à un carrefour proche, où pouvaient passer des coureurs, est mort tenant en évidence le pli qui lui avait été remis, et dont la teneur devait permettre au commandement de soutenir son régiment particulièrement éprouvé ».
Si j’éprouve un regret, je le répète, c’est que ce monument , élevé à la mémoire des héros de la Grande Guerre, au nom de ne contenir que leurs noms, ne puisse également rappeler les promotions, les décorations, les citations dont ils ont été honorés, et qui, pour une famille, constituent le plus beau titre de gloire.
Devant eux, je m’incline avec émotion et avec respect.
A ces héros, Dieu a accordé la récompense des braves, et la patrie conservera pieusement leur souvenir.
Mais ce que nous avons vu, nos enfants ne doivent plus le voir. Et, pour éviter le retour de pareilles catastrophes, la sagesse des peuples comme celle des individus, n’a encore trouvé qu’un moyen : « être fort, afin d’être respectés ». Notre force , nous la puiserons dans l’union de tous les français. C’est cette union qui nous a donné la victoire. Elle seule peut assurer notre sécurité, en même temps en même temps que la grandeur et la prospérité de la France.
M. Legrand rappelle en ces termes émus ce que furent les poilus de la Grande Guerre, qui firent le sacrifice de leur jeunesse et de leur vie ; aux survivants, ils jettent cette devise qui fut la leur : « vive la France et en avant ! ».
L’orateur fait une revue imagée, pittoresque et colorée des diverses armes qui prirent part à l’action et concoururent à gagner la victoire finale.
L’appel des morts fut fait ensuite par deux anciens combattants. MM. Dormieux, directeur des écoles, et Petit, secrétaire de la section de l'union nationale des combattants.
Les 250 exécutants des sociétés musicales de la compagnie jouèrent ensuite la Marseillaise. Puis, un concert fut donné dans la soirée, sur le kiosque dressé derrière l’église par la fanfare des mines de Béthune, l’harmonie la Victoire d’Annequin, l’harmonie de la fosse n° 10 et celle des fosses n° 5 et 11 et termina cette belle et réconfortante journée.


Liste des noms inscrits sur le monument aux morts :
Cette remarquable transcription est l'oeuvre de Thadée Szalamacha, pour qui la tâche fut bien délicate de relire les noms car ces derniers sont partiellement effacés. A l’origine le fond des lettres était peint dans une teinte rouge-marron dont on décèle quelques traces par endroit . Le Monument est constitué de la pyramide et d’un ensemble de 18 plaques portant les noms de victimes fixées sur le mur des écoles de part et d’autre de la pyramide.
Les noms des victimes sont classés en 2 groupes
    - Aux armées (plaques 1 à16)
    - Au travail sous le feu (plaques 17 et 18)
Les noms dans le groupe « Aux armées » sont inscrits par « classe » d’appel à l’armée et dans chaque classe par ordre alphabétique.
Dans le groupe « Au travail sous le feu » les noms sont inscrits par ordre alphabétique.
Les plaques ne sont pas numérotées, la numérotation a été adoptée pour la transcription. La numérotation débute par la gauche du panneau de gauche et se poursuit par la gauche du panneau de droite.

PLAQUE N° 1

AUX ARMÉES
Classe 1885
WILPOTE François    Sous Off.

Classe 1887
DELECOURT Chrysostove

Classe 1890
BALAVOINE Georges

Classe 1892
GALAND Casimir
VANGRAEFSCHEPE Henri

Classe 1894
BARBAUT Louis
CHAVATTE Pierre
DEGUFFROY Jules
GREMBER Émile
VESCHE Émile

Classe 1895
FAUQUEMBERGUE Noël
POUPART Louis
VERUE Eugène

Classe 1896
BRUNEL Cyrille
HEMERY Julien
JEROME Augustin
LEGRAND Gaston

Classe 1897
COLLIER Jean-Baptiste
DESCAMPS Celse Sous Off.
GROUX Charles
LEONARD Julien
OFFRE Lucien

Classe 1898
ANSELLE Paul
BOULANGEZ Élie
COCQ Léo
DECQ François
DELABRE Clovis
DELATTRE Auguste
DELAUTEL Eugène
DESCHACHT Jules
FRUCHART Georges

PLAQUE N° 2

MARGUET Albert
SOUROUX Edmond

Classe 1899
BRIDOUX Aristide
CADEZ Georges
DELPLANQUE Charles
DUFOUR Eugène
HAUWEL Clément
MARIAGE François
MARTINACHE Arthur
MASSON Pierre
PETIPREZ François
PLET Charles
QUESNOY Joseph

Classe 1900
ACCART Elisée
BILLAUX Jules
BLONDEL Adolphe
BOUQUILLON Léon
BREVIERE Jacob
CARON Eugène
CENSE Louis
CRESPEL Henri
DEDECKER Adolphe
DUPUICH Oscar
FREMAUX Augustin
GOUILLART Gaston
HAYART Gustave
LEBLANC Jules
LEGRAND Arthur
LIMOZIN Hyacinthe
PATIN Lucien
PETIT François

Classe 1901
BAILLET Jules
BENARD Louis
BERNARD Augustin
BOUCHEZ Alphonse
CAILLIEZ Fernand
CARPENTIER Émile
CAUWEL Alexandre
CHOQUET Émile
COLMART Gaston
CROISILLE Éloi
DEPARCQ Gaston
DUPUICH Aimé
FOUTRIN Victor
GILLE Henri  Sous Off.
HERIPRET Jules
HUGUET Louis
IGNOU Louis
LANGLET Fernand
LEBLANC Charles
PRINSIER Jérôme
THIBAUX Albert
TROUVILLIERS Anacharsis


PLAQUE N° 3

Classe 1902
BIENCOURT Fidèle
BOCQUET François
BOUREZ Albert
BOUVILLE Noël
BUGNARD Auguste Sous Lieut.
BRUNFAUT Théophile
DASSONVILLE Jules
DEBEAUMONT Armand
DEHETTE Victor
DELVALLE Eugène
DEPINOIS Clément
DUBOIS Octave
DUCHATELET Louis
DUQUESNE Émile
GALLET Jean-Baptiste
HANRION Albert    Sous Lieut.
HEMERY Albert
LAGNEAU Gustave
LANNOY Jean-Baptiste
LEBAS François
LECLERC Henri
LEROY Louis
LOGEZ Raoul
MAYEUR Alfred
PATOU Octave
POLLET François
POTTEZ Henri
ROGERER  Louis
ROUSSEL Adolphe
SALIN Eugène
SAUDEMONT Paul
VANDEWEGHE Julien

Classe 1903
ACHERE Arthur
ANSELME Constant
BERQUER François
BINOT Henri
BOIDIN Pierre
BOULANGUE Louis
DAGNIAUX Saladin
DEHEEGHER Aimé
DELAFORGE Émile
DELANGUE Omer
DELAPORTE Alexandre
DELCROIX Adolphe
DERANSY Aristide   Sous Off.
DESMAREST Omer
DHALLENDRE Alfred
GILBERT Paul
HAMEAU Albert
HANOT Edouard   Sous Lieut.
HELLEBOIB Louis
HERREMAN Michel
HOCHART Auguste
HOUVENAGHEL Eugène
JASPART Alexandre
LAMBERT Gustave


 PLAQUE N° 4

LEBLOIS Gustave
LEFEBVRE Louis
LEONARD René
LEROUX Abraham
LESAGE Maurice
MANIEZ Arthur
MAURICE Maurice
MAYEUX Arthur
MIANNAY  Vincent
MIELET Ferdinand
NOBLET Paul
PATOUT Augustin
PLANQUE Jules
ROMON Léon
SALON François
SANTRAINE Gustave
SIX Hubert
TOULOUSE Pierre
VANCENSBERGHE Émile

Classe 1904
BAILLON Constant
BARBIER Maxime
BAYART Cyria
BEAUDENON Henri
BOUCHEZ Adolphe
CAILLIERET Louis
CHARLET Jules
CRETON Louis
DEBELLEVALE Constant
DEFRESNE Lucien
DEVOS Victor
DUCHATELET Pierre
DUBOIS Augustin
DULONGPONT Aimé
DUPAYAGE Louis
GRADEL Guislain
HACHIN Henri
LECOCQ François
LEFEBVRE Arthur
LEONARD Charles
MILON Auguste
MORELLE Augustin
NOCUS Henri
PENIN Jules
PETIT Henri
POURCHEL Lucien
REGNAUT Floréal
ROHART Jules
SENIS Victor
SENSE Jules
TAILLEZ Constant
VITSE Désiré

Classe 1905
AUTEM Gaston
BARROO Tobie
BEAUCOURT Henri   Sous Off.
BEAULIEUX Louis


PLAQUE N° 5

BEAUTEMPS Gilles
BERNUS Célestin
BONNEL Gabriel
BOULENGE Louis     Sous Off.
COTTREZ Edmond
DAUBIGNY Gaston  Sous Off.
DELCROIX Henri
DELEVAL Louis
DERMINGHEM Louis
DHAINE Sylvain
DUPONT Charles
FOURMAUX Henri
GOUILLARD Adolphe
LAURENT Émile
LAURENT Julien
LAURY Jean-Baptiste
LESAGE Pierre
LESOING Numa
MEHAY Émile
MORELLE Victor
OUDRE Augustin
POULET François
PRUVOST Henri
REYMOND Charles  Sous Off.
TRIQUET Martin
VANIET Albert
VERQUIN Jules
WUIBAUT Joseph

Classe 1906
BAUDELET Fidèle
BERTHE Henri
BERTOUX Joseph
BLANCHARD Pierre Sous Off.
CREPIN Edouard
DEMERVILLE Benoît
DRANCOURT Henri
DUFFROY Pierre
DUFOUR Henri
DURIEZ Arthur
GAQUERE Henri
GEVAUDAN Paul
GRAESCHEPE Georges
HOCHEDEZ Jules
LECOCQ François
LEFORT Émile
LHEUREUX Anthime
MARQUIS Fortuné
MIGNANT Louis
ROBLIQUE Paul
ROUSSEL Arthur
VAZE Georges
VERSAVEL Émile
VUAILLAT Ernest

Classe 1907
BLOIS Adolphe
BLOTTIAUX Étienne
BRONGNART Léonce
CHARLET Élie


PLAQUE N° 6

CHOPIN Léonce
CHOQUET Léonce
CLAYE Henri
CODHAND Henri
COQUERELLE Anacharsis   Lieut.
DELATTRE Émile
DELFOSSE  Louis
DEPRET Fernand
DERISQUEBOURG Paul
DEWILDEMAN Joseph
FLAMENT Charles
GORILLIOT Fleury
HURTREZ Jean-Baptiste
HAYART Albert
JACQUIN Désiré
JENART Émile
LANVERT Alphonse
LENNE Fernand
LORTHIOS François
MARQUILLY Gaston
MARQUIS Elisée
MARTIN Émile
MISMACQUE Léon
MORELLE Adolphe
OFFRE Léon
PELERIN Élie
ROUBLIQUE Adolphe
ROUSSY Abel     Sous Lieut.
RYCKEBUSCH Gaston
SAELEN Émile
SAUVAGE Aimé
TRIQUET Augustin
WAGENER Louis
WAROUX François
WESLYNCK Émile

Classe 1908
ADAN Apollinaire
BACKER Jérémie
BAUDUIN Jules
BAUSSART Alcide
BERTOUX Arthur   Sous Off.
BOCQUET Octave
BODART Richard
CARIN Maurice
CARLIER Alfred
CASTELNOT Louis
CROQUELOIS Élie
DELASSUS Jean-Baptiste
DELBECQUE Antoine
DEMERVILLE Eugène
DEPREZ Edouard
DHENIN Edouard
DHENIN Louis
DUBOIS François
DUPONT Jean-Baptiste
DUQUESNE Alexandre
DUWEZ Georges
FOUQUART Alphonse
GAQUERE Maurice
GAUDRY Antoine



PLAQUE N° 7

GODIN François
GUFFROY François
HECQUET Émile
HIDOUX André
HUYGHE Henri
JACQUIN François
JEROME Ernest
LAHAEYE Jérôme
LAMBERT Lucien
LEBAS Charles
LECLERCQ Ovide
LECŒUVRE Louis
LEFEBVRE Léon
LOUCHART Fernand
MARCHE Fernand
MONPETIT Charles
PAGNIEZ Henri
PAU Olgéa
PAYEN Georges
PHILIPPE Léon
PLAYER Alexandre
PREUX Hippolyte
REANT Lucien
ROUSSEAUX Prosper
ROUSSEL Octave
RUBY Maurice    Capitaine
SALOMEZ Victor
TAILLEZ Eugène
VAZE Henri
VOISEUX Hector
WEPPE Louis

Classe 1909
ANDRE Jean
ANSART Valentin
AUGUSTE Moïse
BALAVOINE Charles
BOIDIN Moïse
BROCHART Léopold
BUISINE Lucien
CAPON Charles
CARON Alfred
CARON Paul
CATTIAU Guillaume  Sous Lieut.
CHAVAUDRA Émile
DECOOL Paul
DESPAGNE Émile
DEVAUX Raphaël
DHENNIN Jean
DIDIERS Louis
DOLLIER Pierre
DOUILLET Francis
DUFRESNE Louis
DUHOMEZ Joseph
DURIEZ Arthur
DURIEZ Théophile
DUSOEWOIR Alexandre
FAUQUETTE Victor
GOGNEAUX Alexandre
GOTTRAND Louis
GUEANT Gustave
PLAQUE N° 8

HACHIN Léonce  
HALLUIN François
HERMAND Julien      Sous Off.
HOURIEZ Fernand
HURTREZ Ernest       Sous Off.
JOUGLET Louis
LEBAS Augustin
LEFEBVRE Augustin
LEJEUNE René
LEJEUNE Victor
LENGLET Julien
LEPRETRE Henri
LEROUX Amédée
LEROUX Désiré
LEVEQUE Victor
LIETARD Georges
LOUCHART Auguste
MARTIAL Léon
MAZIER Gabriel
PARENT Alphonse
PLANCHEZ Arthur
PLAYEZ Maurice
POTIER Hippolyte
QUEVA Fernand
ROUSSEAUX Alexandre
SAUVAGE Léon
TOURBEZ Jules
TRINEL Adolphe
VICHERY Florentin
VOISIN Abraham

Classe 1910
BOQUET Alfred
BOULINGUEZ Georges
BUSQUET Étienne
CADIX Joseph
CAMUS Ernest
CAPELLE Charles
CARLIER Émile
CLETY Émile
COURTIN Gustave
COZE Hippolyte
DAUMONT Eugène
DEBAUSSART André
DELANNOY Fidèle
DELFOLIE Paul
DELPLANQUE Edouard
DORME Paul
DRELON Léandre  Sous Lieut.
DRUART Louis
DUBOIS Julien
DUCATEZ Jules
DUMORTIER Marcel
DURIEZ François
DURIEZ Lucien
GONDEFROYE Albert
GOTTRAND Désiré
GRANDJEAN Marius
GRANDSART Jean-Baptiste
HAPPIETTE Prudent
HARDEMAN Adrien
PLAQUE N° 9

HAULT Jean-Baptiste  
HOYEZ Jules
LAVERSIN Alfred
LEBAS Louis            Sous Off.
LECLERCQ Auguste
LEFEBVRE Philippe
LEMAITRE Camille
LEROUX Cyr
LIENARD Arthur
MAHIEZ Joseph
OUDRE Auguste
POLLET Henri
RICAUT Joseph
ROSE Germain
ROBBE Alphonse      Sous Off.
SENSE Firmin
SOUILLARD Albert
THERY Jean-Baptiste
TISON Arthur
TRANNIN Désiré
TRUFFIER Henri
URBAIN Jean-Baptiste

Classe 1911
BAILLET Charles        Sous Off.
BAUDUIN Henri
BERQUEZ François
BINSSE Florimond
BOUFFLERS Alexandre
BOURY Jean-Baptiste
BRACHELET Ferdinand
BROUSSART Émile
BULTEL Émile             Sous Off.
CAPPOEN Aimé
CARON Jules
CHAVATTE Charles
CHIFFLOT Joseph
CHOPIN François
DAMBRINE Horace
DELEAU Augustin
DESARBRES Augustin
DE  SCHEEMACKER Joseph
DIDIERS Élie
DRUELLE Auguste
DUFOUR Marius
DUPONT Désiré
DURAISIN Alfred
DUTOIT Honoré
FATOUT Alcide
FENARD Camille
GERIN Albéric
GUELTON Charles        Capitaine
GRESSIN Marcel       Sous Off.
HOLLANDE Jean-Baptiste
JACQUIN Jean-Baptiste
LEFEBVRE Charles
LISSE Raoul
LORTHIOS Albert
MANS Joseph
MATHIEU François
MAZINGUE Auguste



PLAQUE N° 10

MILLEVILLE Paul
MORIENVAL Marc
QUEVA Désiré
ROBILLIARD Jules   Sous Off.
SALOMEZ Rémi
SALON Acide
TURPIN Abel
VASSEUR Désiré
WEPPE Henri             Sous Off.

Classe 1912
ARNOULDA Victor
BARBIER Floréal
BAUDUIN Pierre
BELANGER Victor
BONABOT Ernest
BURET Auguste
BURIEZ Nicolas
CANON Georges
CHEVALIER Paul
CLIQUET Célestin
DECOTTE Louis
DECROIX Romain
DELGERY Dominique
DELORY André
DEMOLIN Maurice
DESPREZ Jules
DEVIENNE Célestin
DHAINE Jules
DILLY Auguste
DOUEZ Henri
DUBOIS Ferdinand
DUMINIL Henri
DUPONT Émile
FICHEAU Charles
GARNIER Antonin
GAUTHIER Eugène
GOGNAUX Constant
GRAS Robert
GUILLEMANT François
LABITTE Aimé
LANIER Henri
LARGILLIERE Antoine
LEBON Aimé
LECLERCQ Théodore
LECOMTE Jules
LENGLEN François
LENSELLE Hippolyte
MELIN Justin
MISMACQUE Fernand
MONCHY Louis
MOREAU Georges
MORELLE Pierre
PRATTE Valérie
ROBACHE Georges
ROUSSEL Paul
TEYLAERT Edmond
TOULOUSE Jean-Baptiste
TOURNANT Paul
VIGNOLLE Fernand

PLAQUE N° 11

VISCART Émile
WACHEUX Paul

Classe 1913
ANSART Henri
BLONDEL Henri
BOE Jules
BOTTE Gustave
BOULINGUEZ Bienvenu
BOULINGUEZ Ernest
BOUTE Jules
BRAY Boria               Sous Off.
BROUSSART Georges
CAMUS Augustin
CAMUS François     Sous Off.
CARRE Charles
CARUELLE Auguste
CASSEL Paul
CAVENAILE Albert
CHATELAIN Firmin
COJON Joseph
COLMAR Xavier
CORION Georges
CRESSON Émile        Sous Off.
DASSONNEVILLE Gustave
DAUMONT Augustin
DEHAUDT Polydor
DELESTRE Désiré
DELETTRE Octave
DELPLANQUE Edouard
DERCOURT Edouard
DESMAZIERES Victor
DEWULF Auguste
DHENIN Gaston
DORE Paul
DUBOIS Florian
DUBOIS Henri
DUBRULLE Aimé     Sous Off.
DUWELZ Désiré
FAMECHON Lucien
FLAMENT Pierre
FLOUR Henri             Sous Off.
FRANÇOIS Gustave
GENELLE Léon
GENGEMBRE Jean
GRANDJEAN Louis
GUILLEMANT Jules  Sous Off.
HECQUET Albert
HECQUET Émile
HEMERY Julien
HERMAND Jules
HOLLANDE Marcel
LECŒUF Constant
LEFEBVRE Louis
LEFEBVRE René
LELEU Raymond
LEMAIRE Victorien
LEROY Désiré           Sous Off.
MERCIER Cyrille
MINCHE Émile
MONTREUX Augustin
PLAQUE N° 12

NEUVILLE Arthur
PETILLON Émile
PLISSON Félix
POUILLAUDE Charles
POULET Fernand
PUCHOIS Henri
QUEVA Léon
RENUY Victor
ROBB Fleury
ROBILLARD Alfred   Sous Off.
ROMON Louis
ROUBLIQUE François
ROUFFELAERS Ambroise
SAINT-LEGER Louis
TANCHON Jules
THIRANT Albert
TISON Marcel
TURQUET Jules
VANGERTRUY Médard
VILAIN Edouard
VISCART Albert
VISEUX Charles
WAILLY Germain
WATTELET Achille
WECH Alphonse
WILLERVAL Pierre

Classe 1914
BIGAND Léopold
BINSSE Claude
BODECOT Edouard
BOUCLY Antoine
BOULY Jules
BOURSIER Jean
BUVRY Marcel
CAMUS Alexandre   Sous Off.
CAMUS Louis
CARAMIAU Rodolphe
CAVENAILE  Marcel
CHARLET Cyrille
CHARLET Jules
CHIFFLOT Louis
CHOQUET Marcel
CHRETIEN Henri
COIGNON Joseph
COLARD Léon
COZE Louis
CROUZET Louis
CUILLIEZ Jules
DANTIN Auguste
DEHON François
DELBARRE René
DESMAZIERES Paul
DHENIN Omer
DILLY Arthur
DOBIGNIES Fernand
DUBOIS Anatole
DUC Clodion
DUFOUR Paul
DURENTON Gédéon
FLAMENT Joseph


PLAQUE N° 13

FOULON  Gustave
FOUQUART Alfred
FIEVE Désiré
GABET Edouard
GAUTHIER Henri
GLORIANT Alfred
GOFFIN Eugène
GOGNEAUX Joseph
GOULOIS Firma
GUERLAIN Edouard
GUFFROY Alexandre
HEMERY Louis
JONGLEUR Léon
LAMBIN Alfred
LECLERCQ  Cyrille
LECYGNE Alfred
LESAGE Justin
LESENS Charles  
LISSE Armand  Sous Off.
MALAQUIN Kléber
MORELLE Gustave
POULAIN Marcel
PREUX Charles
PROVO André
REANT Joseph
REVELLE Jules
RICQUEBOURG François
ROUBLIQUE Noël
ROUSSEAU Léon
TONDEUR François
TORCQ Elysée
VERQUIN Henri      Sous Off.
WAROUX Jean-Baptiste

Classe 1915
BAILLET Henri
BAILLET Louis
BEAUVOIS Jules
BERTINCHAMPS Charles
BILLET Henri
BLANQUART Henri
BODART Robert
BORY Paul
BOUILLIEZ Adolphe
BOULINGUEZ Émile
CABOCHE Charles
CAMUS Fernand
CAPPŒN Léon
CARON Henri-Constant
CARON Henri-Jean-Baptiste
CHOPIN Henri
CORION Gustave
COUSTENOBLE Moïse
CUVILLIER Louis
DEBRAY Henri
DEGOUY Georges
DELAUTRE Justin
DELEBARRE Jules
DERCOURT Jean
DESCAMPS Marcel
DETRES Fortuné

PLAQUE N° 14

DHINAUT Léon
DORE Henri
DUCOIN Louis
DUFLOS Jean
DUHAMEL Joseph
DURIEZ Agathon
FARDOUX Eugène
FRANÇOIS Henri
FRULEUX Marcel
GRANSART Auguste
GENGEMBRE Désiré
HARMEGNIES Auguste
LAFRANCE Eugène
LANNOY Charles
LARUELLE François
LEBAS Henri
LECOUTRE Marius
LHERMITTE Jean-Baptiste
MALIN Omer
MERLIN Pierre
MORTREUX Adrien
NEUVILLE Félix
PANNEQUIN Jules
PLAETEVŒT Jérémie
POLLET Fernand
POTTIER Jean-Baptiste
RIQUET Edouard
ROBASSE Henri
ROUSSEL Pierre
SAUVAGE Charles
SENIS Lucien
THOREL Camille
VAQUETTE Maurice
VASSEUR Albert
WAGON Arthur
WUILMART Ernest

Classe 1916
BAERT Maurice
BEAUVOIS Oscar
BOUCLY Cyprien
BRICHE Charles
BROCHE Alfred
BUISINE Jean
BURIEZ Louis
CARRE Elie
COIN Marcel
COPIN Gabriel
CROCCEL Louis
CUVELIER André
DALLE Augustin
DANGAIN Émile
DAUMONT Alfred
DEFFONTAINE Auguste
DEGRAEVE Marcel
DELBECQUE Marcel
DELISSEN Edouard
DERUELLE Ferdinand
DUBOIS Henri
DUPRETZ Joseph
DURAISIN Arthur     Sous Off.


PLAQUE N° 15

ELOY Xavier
FACHAUX Alfred
FLAMENT Anselme
HATRON Léandre
LAVIAUX Marcel
LEFEBVRE Joseph
LEGLISE François
LENNE Charles
LEOPOLD Augustin
MALBRANCQ Gabriel  Sous Off.
MARQUIGNY Fernand
MARTIN Joseph
MAUREY Auguste     Sous Off.
MERCIER Julien
MIEZE Augustin
PETIT Léon
PINTE Charles
POTTEZ Félicien
REGNIER Joël
SURET Henri
WAVELET Pierre
WUILBAUT Alphonse

Classe 1917
AMEELE Julien
BITEBIERE André
BOUCLY Pierre-Joseph
BOULANGER Pierre
CARPENTIER Louis   Sous Off.
CASSEL Marcel
CAULIEZ François
DELBECQUE Benoît
DELESTRE Jean-Baptiste
DESPRETZ Henri
DONDEYNE Noël
DUPUICH Hector
DUQUESNOY Émile
FARDOUX Paul
FOULARD Maxime
FOURNIER Jacques
GUIMARD César
LEFEBVRE Désiré
LENGAGNE Aimé
LOYER Alfred
LOYER Jules
MACHU Maurice
MARTIN Joseph
MONGET Henri
POULET Oscar
PRUDHOMME Jules
ROUSSEAUX Jules
SEGARD Edouard
WEPPE Albert
WEPPE Lambert

Classe 1918
BOIDIN Désiré
BUCHART Charles
COPIN Cyrille
DELETTRE Justime



PLAQUE N°16

DRANCOURT Joseph
FOURNIER Pierre
GUFFROY Louis
HONORE Isidore
LOUCHART Paul
ROUFFELAERS Gabriel

Classe 1919
AUBIN Maurice
BILLET Jules
DELAY Aimé
DURAISIN Omer


PLAQUE N° 17

AU TRAVAIL
SOUS LE FEU


AUBRY Louis
BASTIENT Éloi
BERTOUX Alcide
BLOT François
BONARD Florimond
BONTE Antoine
BOUILLIEZ Henri
BRASSEUR Alexis
BROUTIN Ernest
BUSCOT Elie
CARLIER Liévin
CARON Adrien
CARRE Emmanuel
CHARLET Éloi
CHATELAIN Rock
CHAUSSOIS Louis
CHOPIN Alexandre
CHOCQUART Émile
CLIQUENNOIS Joseph
COSSART Désiré
COSSART Henri
DASSONNEVILLE Célestin
DEBRETZ Joseph
DECALF René
DEFRANCE Adolphe
DELATTRE Jean-Baptiste
DELBECQUE Henri
DELECROIX Désiré
DELEFORGE Ferdinand
DEROCK Fidèle
DESANGLOIS Aimé
DEVAUX Ernest
DONDEYNE Fernand
DUCOURANT Alfred
DUCOURANT Arthur
DUMEZ Louis
DUPONT Auguste
DUPONT Jules
DUWELTZ Alfred
FACHE Charles
FLAMENT François
FLAMENT Pierre
FOULON Eugène
FRANÇOIS Louis
GEUS Victor
GIGOT Ferdinand
GODIN Léon
GODIN Nicolas
GRAILLET Charles
GUFFROY Henri
HERIPRET Augustin
HOUSSOY Léon


PLAQUE N° 18

JOLIE Théophile
JOURDAIN Eugène
LAMARCQ Pierre
LATINIS Albert
LAURENT Félix
LEDOUX Augustin
LEFEBVRE Désiré
LEFEBVRE François
LEROY Angèle
LEROY Bénoni
LEROY César
LEROY Clément
LETE Charles
LHERMITTE Toussaint
LIETARD Victor
LISSE Jules
LOMBART César
LOOCK Jean-Baptiste
MALAQUIN Adolphe
MANIEZ François
MARECHAL Alcide
MARECHAL Louis
MENENDEZ Joseph
MERCIER Bertin
MERLIN Octave
MICHEL François
MIGNANT Alfred
MONIEZ François
NEUTS Georges
NICOLE Maurice
POUBELLE Philippe
POUCHAIN Olivier
POUILLAUDE Victor
PRACHE Aimé
PRUVOST Amédée
RATEL Albert
RICHARD Albert
RINGAL Adèle
RINGOT Clovis
ROGE Adolphe
ROUSSELLE Firmin
ROUZE Augustin
SAUVAGE Arthur
SENIS Jean
STILE François
TIECHARD Josué
TIMMERMANN Émile
THOBOIS Casimir
THOBOIS Henri
TRIQUET Antoine
VAAST Alphonse
VANALDERWEIRELD Arthur
VASSEUR Henri
VICHERY Jean
WAVELET Eugène
WUILBAUT Philémon


La liste présentée ci-dessus a été publiée une première fois en juin 2007. En décembre 2008, l'auteur de la transcription y a apporté quelques corrections.

Il existe une version imprimé du tableau d'honneur du personnel de la compagnie des mines de Béthune morts au champ d'honneur. Thadée Szalamacha a comparé cette liste imprimé avec celle du monument présenté ci-dessus. On compte sur le monument 46 noms de plus que sur la version imprimé du tableau d'honneur, à savoir :
Aux ARMÉES
Classe
Noms
1892
GALAND Casimir
1896
BRUNEL Cyril
1900
FREMAUX Augustin
1901
CARPENTIER Octave
1902
DUBOIS Octave
LEROY Louis
1903
PATOUX Augustin
1904
DEVOS Victor
DULONGPONT Aimé
LECOCQ François
1905
DERMINGHEM Louis
GOUILLARD Adolphe
1907
LORTHIOS François                                                                            
1908
LEFEBVRE Léon
1910
DEBAUSSART André
DORME Paul
DRELON Léandre
GONDEFROYE Albert
1911
BOUFFLERS Alexandre
DUTOIT Honoré
1912
CHEVALIER Paul
DUBOIS Ferdinand
GARNIER Antonin
ROUSSEL Paul
1913
DASSONNEVILLE Gustave
DUBOIS Florian
HEMERY Julien
LELEU Raymond
ROUBLIQUE François
WECH Alphonse
1914
BOULY Jules
BOURSIER Jean
COZE Louis
CUILLIEZ Jules
FLAMENT Joseph
PROVO André
RÉANT Joseph
RICQUEBOURG François
1915
LANNOY Charles
1916
BROCHE Alfred
MALBRANCQ Gabriel
MAUREY Auguste

Au TRAVAIL sous le FEU
BUSCOT Elie
LEROY Bénoni
POUBELLE Philippe
ROUSSELLE Firmin

En revanche, 8 noms figurent sur le tableau d'honneur en version imprimé, mais pas sur le monument :
1900 DUBOIS Octave
1901 DESPRETZ Henri
1906 CAILLIERET Louis
1909 SALOMEZ Jérémie
1910 BERQUEZ François
TAILLIEZ Eugène
1913 WAILLY Eugène
1918 VISCART Albert

Au total nous avons donc 955 noms inscrits sur le monument aux morts (847 aux armées, 108 morts au travail sous le feu), et 917 sur le tableau d'honneur (813 aux armées, 104 morts au travail sous le feu)

Bully
La version imprimée du tableau d'honneur aux morts de la compagnie des mines de Béthune


Sources :
- Remerciement à Serge Thomas pour les photographies du monument
- Transcription de la liste des noms par Thadée Szalamacha
- Photographie du tableau d'honneur (version imprimée) aux morts de la compagnie de Béthune par l'atelier de recherches historiques de Bully-les-Mines (remerciement à Alain Chaupin)






Si il vous plaît d'utiliser les informations de ce site pour un usage quelconque, merci de faire mention de vos sources