Retour
MÉMOIRES DE PIERRE

DUISANS

Plaque commémorative en hommage à Jean-François HENSON

Conflit commémoré :
1939-1945
   
 


 Texte de la dédicace :

Voie privée Jean-François HENSON
né à Duisans le 28 avril 1924
sergent de la R.A.F
Engagé dans les F.A.F.L. groupe Lorraine
Disparu en service commandé le 6 juin 1944
jour du débarquement
dans le secteur d'Utah-Beach


   Date d'inauguration :
Dimanche 26 avril 1987                                                                        

Quelques notes d'histoire :
Le sergent Jean-François HENSON est décédé à l'âge de 20 ans avec ses camarades d'équipage le 6 juin 1944, au cours d'une mission aérienne de protection des troupes de débarquement.
Le père de Jean-François HENSON était originaire de Nottighmem (Angleterre), sa mère, Angela PECRIX, était native de Duisans. Toute la famille retourna en Angleterre en 1936. Dans les années 1941-1942, Jean-François s'engage dans la Royal Air Force et entre à l'école d'aviation dans l'escadrille 1012. Il en sort en 1943 avec le grade de sergent major. Il s'engage alors dans les Forces Aériennes Françaises Libres où il est affecté au groupe Lorraine dans une escadrille de bombardiers légers 1-20 (escadrille composée d'avion Douglas Boston). Les principales missions affectées à cette escadrille fin 1943-début 1944 constituaient en attaque de bases V1 et V2 installées dans le Nord-Pas-de-Calais.
Le 6 juin 1944, le débarquement allié connu sous le nom d'opération Overlord, entre en exécution. 28 bombardiers Boston Douglas y participent. Ils sont chargés d'émettre des rideaux de fumée pour protéger l'avance du gigantesque convoi de la flotte alliée.
Remontant sur l'île de Saint-Marcouf jusqu'au travers de la pointe de Barfleur, un avion disparaît dans l'action.
L'équipage comprenait le sergent Boissieux (pilote), le sous-lieutenant Canut (observateur), le sergent Henson (radio-mitrailleur).
Le corps de Jean-François HENSON repose désormais dans le cimetière communal de Duisans. Son corps fut rejeté par la mer six mois après la chute du bombardier.




Sources :

- Mairie de Duisans
- Articles de la Voix du Nord du 24 avril 1987, et du 30 avril-1er mai 1987