Retour
MÉMOIRES DE PIERRE

FRENCQ

Monument aux morts

Localisation : Cimetière         

Date d'inauguration : 17 avril 1921 (le déroulement de l'inauguration fut très perturbé par la neige)

         Liste des noms inscrits au monument aux morts :
               voir liste consolidée
1870-1871 :
DUFAY Floris
DAMBRON Zéphir
DEPRE Auguste
PODEVON Jean-Marie

1914-1918 :
DE ROSAMEL Edouard (Commandant)
HEQUET Bartholomée (Capitaine)
BLIN Jean (Lieutenant)
BLIN François
BOMY Alphonse
BOMY François
BOULOGNE Auguste
CHARTAUX Lucien
DELHAYE Auguste Alexandre
DELHAYE Auguste Elisée
DEPRE Gustave
DOUCHIN Ulysse
DOUCHIN Louis
DUQUESNOY Clément

FICHEUX Emile
FOESS Charles
FASQUEL Joseph
FOURDINIER Amable
FRERE Jean-Baptiste
FRERE André
FRERE Auguste
FRERE Alexandre
FRERE Edouard*
HODICQ Antoine
HODICQ Raoul
JENNEQUIN Alexandre
KERFANTE Julien
LAMARRE Louis
LEBAS Emile
LEBAS Francis
LEBLOND Raoul
MARCQ Eugène
MARCQ Joseph
MARTEL Georges
MARTEL Joseph
MIONNET Albert
MIONNET Louis
MIONNET Marcel
SERGENT Auguste
TROLLE Auguste

1939-1945 :
CONDETTE Alfred
DOUCHIN Horace
DUVAL henri
HAUDIQUET Georges (victime civile)
HEQUET Georges
LUCAS Paul
PRUVOST Georges
PRUVOST Lucien
RIGAUX Rémi

Algérie :
FRANCOIS Bernard- Pierre


* Edouard FRERE est bien décédé au cours de la guerre 1914-1918, mais son nom n'est pas inscrit sur le monument aux morts.

Monument aux morts de Frencq

Le journal La Croix du Pas-de-Calais rapporte l'inauguration du monument aux morts dans son édition du 24 avril 1921 :

Frencq – inauguration du monument

Cet important village voulant honorer ses morts par une fête digne d’eux, avait remis la cérémonie depuis octobre, espérant être favorisé par le beau temps
Et c’est par une tempête de neige, par un temps épouvantable que la fête a eu lieu.
Depuis longtemps, la température était superbe et tout le monde rivalisait pour confectionner des centaines de mètres de guirlandes, dresser de nombreuses et jolies fausses portes. Aussi la consternation fut-elle générale quand le dimanche matin, on vit ce temps épouvantable. Toutes les familles avaient invité parents et amis pour partager leur douleur. A 9 heures, une messe fut chantée pour les chers morts. Vers midi la neige cesse pour reprendre avec la tempête et c’est au beau milieu de la tourmente que les anciens mobilisés, les familles éplorées, les autorités précédées de la musique d’Etaples arrivèrent à l’église. le RP Delattre, jésuite de la résidence de Nancy, ancien aumônier militaire, capitaine d’artillerie, et qui a connu plusieurs de ceux qui sont tombés au champ d’honneur monte en chaire. Sur sa poitrine brille la croix de guerre avec double palme et la croix de la Légion d’honneur. Dès le début de son joli et impressionnant discours, il dit la reconnaissance que nous devons avoir pour ceux qui ont sacrifié leur vie de 20 ans pour préserver la nôtre. Il montre le doigt de Dieu protégeant la France attaqué dès son berceau par les Allemands et écrasés à Tolbiac par Clovis converti au Dieu de Clotilde, puis Dieu se servant du bras de Charles Martel pour refouler à Poitiers les barbares du Midi, de Charlemagne pour vaincre et civiliser les barbares du Nord, de Saint-Louis pour grandir et pacifier la France. Et quand la France est en péril, Dieu envoie Jeanne d’Arc pour la délivrer. La France est le cœur du monde, le centre de la civilisation.
Le Dies Irae et le Libera furent chantés et la procession se dirigea vers le joli monument érigé au milieu du cimetière, couvert d’un blanc manteau d’hermine. M. le curé de Frencq entouré des curés de Longvillers, Lefaux et Lacres bénit le monument surmonté d’une croix. M. Trollé, maire, ancien combattant, prononce un discours en style élégant et châtié, puis parlèrent M. Bataille, conseiller d’arrondissement, M. Riquier, conseiller général. Un poilu mutilé et décoré, M. Maillard, instituteur, dit avoir élevé et formé ces 38 victimes dont quatre de la même famille, ce qui fit couler bien des larmes. Enfin, M. le sous-préfet apporte le salut et la reconnaissance de la France.
Les enfants des écoles exécutent une cantate. On récite le De Profundis et toutes les couronnes sont déposés sur le large soc du monument. La plupart de ces couronnes sortent des jardins de Nice. On remarque surtout celle du lieutenant Blin et celle de son frère. La chapelle ou repose le corps du lieutenant est ornée de cinéraire d’Azalée et de Calcéolaires de toute beauté.
Frencq s’est montré généreux, dévoué, reconnaissant. Il ne pouvait faire plus ni mieux. Aussi, la nombreuse assistance emporta de la cérémonie un impérissable souvenir.


Les autres lieux de mémoire de la commune
 
      - Stèle en hommage aux morts de 1870-1871.

Localisation : la stèle est adossée à l'église du village.

Texte de l'épitaphe :







Dédié aux victimes de la guerre 1870-1871

Floris DUFAY au 41e de Marche, âgé de 32 ans
Zéphir DAMBRON, mobile, âgé de 25 ans
Auguste DÉPRÉ, âgé de 22 ans
Béni par Monseigneur LEQUETTE le 6 mai 1872
J.M. PODEVIN au 35e Régiment d'Artillerie, 25 ans, 1875

Hommage des habitants

Frencq, stèle aux morts de 1870-1871



Sources :
- Mairie de Frencq

- Le Journal de Montreuil (avril 1921)
- La Croix du Pas-de-Calais
- Pour les morts en Afrique du Nord : Louis Mortreux, les héros de l'oubli, 1952-1962, hommage aux militaires du département du Pas-de-Calais morts au champ d'honneur en Algérie-Tunisie-Maroc
- Site Internet Mémoire des Hommes (fichier des morts pour la France)
- Photographie de cette page et rectification de la liste des noms par Loïc Vambre, avec mes remerciements






S'il vous plaît d'utiliser les informations de ce site pour un usage quelconque, merci de faire mention de vos sources

Frencq
Liste consolidée
1914-1918 :
DE ROSAMEL Edouard (Commandant) (Edouard-Louis-Joseph-Marie. Né le 19/03/1872 à Lille (Nord). Commandant au 40e régiment d’artillerie. Mort pour la France le 19/10/1917 au château de Trembles à Etaples (Pas-de-Calais), mort subite étant en congés de convalescence)

HEQUET Bartholomée (Capitaine)

BLIN Jean (Lieutenant) (Jean-Flornt-Antoine-François. Né le 15/12/1895 à Frencq. Sous-lieutenant au 108e régiment d’artillerie lourde. Mort pour la France le ?/07/1917 au Mont Haut région de Moronvilliers (Marne), tué à l’ennemi au poste d’observation en 1ère ligne)

BLIN François (Né le 03/12/1897 à Frencq. Soldat de 2ème classe au 329e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 05/04/1917 à Alaincourt (Aisne), tué à l’ennemi)

BOMY Alphonse (Alphonse-Marius-Auguste. Né le 26/02/1892 à Frencq. Soldat de 2ème classe au 19e bataillon de chasseurs. Mort pour la France le 25/12/1918 à Liège (Belgique), tué à l’ennemi)

BOMY François (Isidore-François-Marius. Né le 15/02/1888 à Frencq. Soldat de 2ème classe au 2e régiment de zouaves. Mort pour la France le 04/11/1916 à Verdun Douaumont (Meuse), tué à l’ennemi)

BOULOGNE Auguste (Lucien-Auguste-Joseph. Né le 23/03/1896 à Frencq. Soldat de 2ème classe au 1er régiment d’infanterie. Mort pour la France le 24/07/1918 à Plessier-Huleux (Aisne), tué à l’ennemi)

CHARTAUX Lucien (Est-ce Lucien-Léon-Victor. Né le 17/09/1891 à Widehem. Soldat de 2ème classe au 147e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 06/09/1914 à Trèves (Allemagne), hôpital 1, blessures) [transcription de l’acte à Halinghen le 20/10/1920]

DELHAYE Auguste Alexandre (Auguste-Victor-Alexandre. Né le 05/12/1886 à Frencq. Soldat de 2ème classe au 328e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 22/12/1917 (Meuse), tué à l’ennemi)

DELHAYE Auguste Elisée (Auguste-Elisée-Eugène. Né le 07/04/1889 à Frencq. Soldat de 2ème classe au 8e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 02/06/1916 à Paissy (Aisne), tué à l’ennemi)

DEPRE Gustave (Gustave-François-Joseph. Né le 16/04/1887 à Frencq. 2e canonnier conducteur au 111e régiment d’artillerie lourde. Mort pour la France le 24/06/1916 à Senoncourt (Meuse), blessures)

DOUCHIN Ulysse (Ulysse-Florimond-Olivier. Né le 27/10/1893 à Frencq. Caporal au 77e régiment d’infanterie 11e compagnie. Mort pour la France le 19/12/1918 à Sagon (Allemagne), en captivité des suites de maladie)

DOUCHIN Louis (Louis-Clément-Charles. Né le 15/09/1895 à Frencq. Soldat de 2ème classe au 84e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 30/06/1919 à Toulon (Var), hôpital 16, blessures (paralysie, fracture ancienne de la colonne vertébrale))

DUQUESNOY Clément

FICHEUX Emile (Emile-François-Désiré. Né le 02/06/1894 à Halinghen. 2e canonnier servant au 17e régiment d’artillerie. Mort pour la France le 17/10/1915 à Perthes (Marne), blessures)

FOESS Charles (Né le 04/04/1888 à Paris (5e). Soldat de 2ème classe au 165e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 04/12/1918 à l’hôpital des prisonniers de guerre de ? (Allemagne), en captivité des suites de maladie (pneumonie))

FASQUEL Joseph (Joseph-Clément-Auguste. Né le 21/02/1889 à Frencq. Soldat de 2ème classe au 8e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 21/08/1914 au château d’Authie (Belgique), blessures)

FOURDINIER Amable (Aimable. Né le 22/11/1881 à Etaples. Soldat de 2ème classe au 8e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 30/11/1914 à Berry-au-Bac (Aisne), tué à l’ennemi)

FRERE Jean-Baptiste (Louis-Jean-Baptiste-Raphaël. Né le 24/10/1883 à Frencq. Soldat de 2ème classe au 8e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 27/02/1915 à Mesnil-les-Hurlus (Marne), disparu)

FRERE André (André-Auguste-Joseph. Né le 20/03/1898 à Frencq. Soldat de 2ème classe au 1er régiment d’infanterie. Mort pour la France le 23/07/1918 à Chantilly (Oise), blessures (plaies à la cuisse droite et au bras gauche paréclat d’obus))

FRERE Auguste

FRERE Alexandre (Alexandre-André-Armant. Né le 11/02/1885 à Frencq. Soldat de 2ème classe au 162e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 09/04/1916 à Béthencourt (Meuse), tué à l’ennemi)

FRERE Edouard* (Edouard-François-Firmin. Né le 15/08/1889 à Frencq. Soldat de 2ème classe au 201e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 21/07/1918 à le Plessier-Huleux (Aisne), tué à l’ennemi)

HODICQ Antoine (Antoine-Edouard-Adolphe. Né le 28/08/1891 à Frencq. Soldat de 2ème classe au 50e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 23/08/1917 à Cuperly (Marne), maladie)

HODICQ Raoul (François-Isidore-Raoul. Né le 24/10/1880 à Doulon-les-? (Loire Inférieure). Soldat de 2ème classe au 208e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 06/10/1915 à Souain (Marne), disparu)

JENNEQUIN Alexandre (Alexandre-Alfred-Eugène. Né le 10/07/1887 à Tubersent. Soldat de 2ème classe au 90e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 26/07/1918 à Hurtebise (Aisne), tué à l’ennemi)

KERFANTE Julien (Julien-Jean. Né le 23/01/1898 à Paris (18e). Soldat de 2ème classe au 1er régiment d’infanterie. Mort pour la France le 23/07/1918 (Oise), blessures)

LAMARRE Louis (Louis-Joseph-Alexandre. Né le 04/10/1894 à Widehem. Soldat de 2ème classe au 127e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 30/08/1916 le long de la voie ferrée de Cléry à Combles (Somme), tué à l’ennemi)

LEBAS Emile (Emile-Omer-Lucien. Né le 13/12/1889 à Frencq. Soldat de 2ème classe au 110e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 08/03/1915 à Mesnil-les-Hurlus (Marne), disparu)

LEBAS Francis (Francis-Omer-Raymond. Né le 23/01/1894 à Frencq. Soldat de 2ème classe au 41e régiment d’artillerie. Mort pour la France le 07/08/1916 à Angouleme (Charente), hôpital 2, maladie (pleurésie purulente))

LEBLOND Raoul

MARCQ Eugène (Léon-Eugène-Auguste. Né le 26/02/1883 à Frencq. Soldat de 2ème classe au 16e bataillon de chasseurs à pied. Mort pour la France le 11/11/1914 à Wyschaete (Belgique), tué à l’ennemi)

MARCQ Joseph (Joseph-François-Auguste. Né le 25/10/1884 à Frencq. Soldat de 2ème classe au 562e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 15/07/1916 à la Maisonnette (Somme), tué à l’ennemi)

MARTEL Georges (Georges-Ernest-Lévin. Né le 24/12/1892 à Ergny. 1er canonnier conducteur au 42e régiment d’artillerie. Mort pour la France le 05/06/1918 à Bourneville (Oise), tué à l’ennemi)
 
MARTEL Joseph

MIONNET Albert (Théophile-Antoine-Albert. Né le 15/07/1891 à Frencq. Soldat de 1ère classe au 16e régiment de dragons. Mort pour la France le 20/12/? à Frencq (Pas-de-Calais), maladie)

MIONNET Louis (Louis-Eugène-Théophile. Né le 08/03/1890 à Frencq. Soldat de 2ème classe au 8e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 20/09/1914 à Pontavert (Aisne), tué à l’ennemi)

MIONNET Marcel (Marcel-Arthur-Antoine. Né le 12/10/1893 à Frencq. Soldat de 2ème classe au 33e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 06/04/1915 au bois la Dame (Meuse), tué à l’ennemi)

SERGENT Auguste
TROLLE Auguste

Algérie :
FRANCOIS Bernard-Pierre (né le 27 août 1934, soldat de 1ère classe au 1er régiment de cuirassiers, mort pour la France le 28 janvier 1957 à Tiemcen (Algérie))