Retour
MÉMOIRES DE PIERRE

GIVENCHY-LES-LA-BASSÉE

            Commune titulaire de la croix de guerre 14-18 (25 septembre 1920
)

Monument aux morts

Situé sur une petite colline, Givenchy constitue un point névralgique de la ligne de défense alliée qui domine le canal d’Aire à La Bassée, enjeu stratégique majeur. Dès octobre 1914, le village se trouve au cœur de la guerre. La manque de protection contre l’artillerie allemande provoque de nombreuses pertes britanniques. Au sommet de la colline, des fortifications aident cependant à tenir les positions.

Commune adoptée par la ville de Cameroun après la Grande Guerre


Conflits commémorés : 
1914-1918, 1939-1945

Réalisation : Ed. Buisine, travaux d’art (Lille)

Date d'inauguration :  Pentecôte 1926, dimanche 23 mai 1926

Texte de la dédicace :

La commune de Givenchy à ses enfants morts pour la patrie
1914-1918

Epitaphe complémentaire (sur plaque de marbre) :

En hommage public aux soldats des armées britanniques et françaises tombés dans le secteur de Givenchy

Descriptif : Une femme assise, pleure au milieu d’un cimetière, un casque de poilu à ses pieds. Un arbre en fleur et le soleil à l’horizon évoque la renaissance.
Il s'agit d'un modèle produit en nombre dont on peut trouver un exemplaire par exemple à Pont-Lévêque (Oise), mais aussi en Martinique dans la commune du Diamant

Coût et financement : 15.500 francs

Monument aux morts de Givenchy-les-la-Bassée

       Liste des noms inscrits au monument aux morts :
1914-1918 :
BAUDUIN Pierre
BEAUSSART Alcide
BEAUSSART Xavier
BOUCHENDHOMME Victor
CHARLET Charles
COLLIER Joseph
DEPAPE Edouard
DEPRINCE Paul
DEPRINCE Pierre
DESMARETZ Aubert
DESMARETZ Paul
DONZE Alcide
DURIEZ Agathon
DURIEZ François
HERBAUT Gilbert
LAIGNEL Charlemagne
QUENEUTE Etienne
SENIS François
STURZER Lucien
TANCREZ Fernand
VANDELANOTTE Emile
VANHOYE Achille
WUILMART Domitien
Victimes civiles :
BERNUS Anna
BOUCHEZ Jean-Baptiste
CACAN Désiré
DELAMARRE Marie
DUMAS Louise
MARECHAL Alcide
MARECHAL Alcide*
MARECHAL Alfréda
MARECHAL Julie
1939-1945 :
Victimes militaires :

CACAN Raymond
CAMAIL Albert

Victimes civiles :
GANTHIER Omer
LOYER Paul


* MARECHAL Alcide est bien présent deux fois sur le monument

Détail du bas-relief du monument de Givenchy-les-la-Bassée

L’inauguration du monument est rapportée dans le Petit Béthunois du dimanche 30 mai 1926 :

Dimanche dernier une belle cérémonie franco-britannique s’est déroulée à Givenchy-les-la-Bassée à l’occasion de l’inauguration du monument élevé aux 23 enfants de ce village morts pour la France et aux 9 victimes des bombardements. A cette cérémonie du souvenir la commune de Givenchy avait invité sa généreuse marraine britannique, la ville de Liverpool.
A 10 h 20 du train venant de Lille descend à Cuinchy la délégation britannique ayant à sa tête le lord-maire de Liverpool, sir Bowring, et le consul de France à Liverpool, M. de Ledoulx. Elle est saluée sur le quai de la gare par M. Stirn, sous-préfet de Béthune, par M. Buisine, maire de Givenchy, entouré de tous les conseillers municipaux et par M. Aimé Quéva, maire de Cuinchy. Des gerbes de fleurs sont offertes aux dames faisant partie de la délégation. Les présentations faites, les tambours et les clairons des sapeurs-pompiers de Cuinchy sonnent aux champs et l’harmonie du commerce de Bruay-en-Artois joue le God save the king et la Marseillaise. Puis un cortège se forme composé des autorités et des sociétés locales et se dirige vers la mairie de Givenchy. Sur tout le parcours les maisons sont ornées de drapeaux tricolores et de guirlandes de fleurs et de verdure. De distance en distance s’élèvent des fausses-portes garnies de feuillage et portant des banderoles avec des inscriptions de circonstance. A la mairie, M. Buisine, maire, souhaite la bienvenue aux personnalités britanniques et françaises. Le cortège se forme et se rend d’abord au memorial hall, offert par la ville de Liverpool à Givenchy, puis devant le monument français près duquel la messe est célébrée en plein air. A midi 45 arrive M. Peytral, préfet du Pas-de-Calais, qu’accompagne M. Cagé, son chef de cabinet. Nouvelle réception à la mairie. Le conseil municipal acclame les lords-maires de Liverpool des trois dernières années citoyens d’honneur de Givenchy. Sir Bowring remercie M. Buisine et présente ses hommages au représentant du Gouvernement. A 1 heure précise un banquet de 200 couverts est servi dans la grande salle du memorial hall. Au dessert, des toasts très applaudis sont portés par Sir Bowring, Buisine, Maës (député du Pas-de-Calais), et Peytral, qui au nom du gouvernement de la République épingle la médaille de la reconnaissance française sur la poitrine de sir Bowring. Ce dernier remercie et M. Ledoulx, consul de France à Liverpool, dit l’excellente impression que cette distinction produira en Angleterre comme en France.
Le banquet terminé, le cortège se reforme et, musique en tête, au milieu d’une foule nombreuse se dirige vers le monument élevé en l’honneur de la 55e division britannique. Des gerbes de fleurs sont déposées au pied du monument par le lord-maire et par le maire de Givenchy. Des allocutions sont prononcées par MM. Buisine, de Ledoulx, et sir Bowring.
Le cortège se remet en route, passe devant les écoles que visite la délégation britannique et arrive ensuite devant le monument français qui va être inauguré et au pied duquel le lord-maire et la lady Mayoress déposent de magnifique gerbes de fleurs. M. Rassel, adjoint au maire de Givenchy, fait remise du monument à la commune et fait l’appel des morts. Puis des discours sont prononcés. M. Buisine remercie les autorités, les sociétés et la foule venues honorer la mémoire des héros ; il associe dans une même pensée les morts britanniques et français qui se sont sacrifiés pour la cause de la liberté et du droit.
Le lord-maire de Liverpool rappelle aussi le sacrifice des soldats britanniques et français qui ont fait preuve de tant d’héroïsme. En terminant son allocution il crie Vive la France ! Vive Givenchy ! Vive l’Entente cordiale !
M. Alfred Maës, député du Pas-de-Calais, salue les morts qui ont défendu l’indépendance de notre pays et la liberté. Il exhorte la foule à travailler pour éviter dans l’avenir le retour des horreurs de la guerre et achève son allocution par le cri de Vive la paix ! A bas la guerre !
M. Peytral, préfet, clôt la série des discours. Il rend également hommage aux morts français et anglais. Puis il fait appel à l’union de tous les français pour vaincre les difficultés de l’heure présente comme ils ont su s’unir pour repousser l’envahisseur.
Cette belle cérémonie se termina vers 4 h 30 par la remise de jouets que la délégation britannique distribua aux enfants des écoles.


Les autres lieux de mémoire de la commune

      - Monument à la mémoire de la 55e division du West Lancashire 

      - Mémorial Hall construit par la ville de Liverpool (Mémorial Liverpool Village Hall, de 1924). 

      - Monument en mémoire du Lieutenant Trévor

     - Givenchy-lès-la-Bassée Communal Cemetery. C’est à Givenchy que la 55e division West Lancashire tint héroïquement position face à l’attaque de trois divisions allemandes. C’est le seul secteur du front allié qui résista à la dernière grande offensive allemande de 1918. La résistance de la 55e division entre les 9 et 16 avril 1918 a plus tard était saluée par le général allemand Staff comme le fait qui ruina l’ultime attaque allemande. Près de 30 soldats anglais tués durant la deuxième guerre mondiale reposent dans ce cimetière.



Pour plus d'information sur Givenchy-les-la-Bassée et son histoire : http://mairie.givenchybasse.free.fr

Sources :
- Mairie de Givenchy-les-la-Bassée
- Commonwealth War Graves Commission
- Pour le monument à la 55e division, le Beffroi d'Arras du 19 mars 1921
- Photographies du monument aux morts par Thadée Szalamacha
- Site internet Mémoire des Hommes (fichier des morts pour la France)







S'il vous plaît d'utiliser les informations de ce site pour un usage quelconque, merci de faire mention de vos sources

Givenchy-les-la-Bassée
Liste consolidée
1914-1918 :
BAUDUIN Pierre (Pierre-François-Joseph. Né 19/03/1892 à Violaines. Soldat de 2ème classe au 37e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 08/10/1914 à Foncquevillers (Pas-de-Calais), tué à l’ennemi)

BEAUSSART Alcide
BEAUSSART Xavier
BOUCHENDHOMME Victor

CHARLET Charles (Charles-Louis. Né le 21/01/1887 à Givenchy-les-la-Bassée. Soldat de 2ème classe au 418e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 27/02/1916 à Douaumont (Meuse), tué à l’ennemi) [transcription de l’acte à Violaines le 12/12/1921]

COLLIER Joseph (Joseph-Arsène. Né le 14/09/1888 à Givenchy-les-la-Bassée. Soldat de 2ème classe au 150e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 03/06/1916 à Blercourt (Meuse), ambulance 10/6, blessures)

DEPAPE Edouard (Né le 01/05/1889 à Gosnay. Soldat de 2ème classe au 73e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 18/02/1915 à Mesnil-les-Hurlus (Marne), tué à l’ennemi)

DEPRINCE Paul (Paul-Antoine-Constantin-Joseph. Né le 03/08/1894 à Wisques. Sergent au 166e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 14/06/1915 à Riaville (Meuse), tué à l’ennemi)

DEPRINCE Pierre (Pierre-Omer-Maxime-Henry-Joseph. Né le 19/11/1892 à Wisques. Sergent au 33e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 05/03/1916 à Douaumont (Meuse), tué à l’ennemi)

DESMARETZ Aubert (Aubert-Henri-Joseph. Né le 16/06/1889 à Lorgies. Soldat de 2ème classe au 72e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 09/09/1914 à Maurupt-le-Monthois (Marne), tué à l’ennemi)

DESMARETZ Paul
DONZE Alcide

DURIEZ Agathon (Agathon-Florimond. Né le 16/07/1895 à Givenchy-les-la-Bassée. Soldat de 2ème classe au 168e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 25/11/1917 à la côte 344 (Meuse), tué à l’ennemi)

DURIEZ François

HERBAUT Gilbert (Gilbert-Désiré. Né le 30/03/1880 à Festubert. Soldat de 2ème classe au 100e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 30/09/1914 à l’ambumance 4 du 12e corps d’armée au camp de Châlons (Marne), blessures)

LAIGNEL Charlemagne (Charlemagne-Léopold-Albert. Né le 25/02/1882 à Aubers (Nord). Soldat de 2ème classe au 63e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 11/05/1915 (Meurthe-et-Moselle), tué à l’ennemi)

QUENEUTE Etienne (Etienne-Henri-Joseph. Né le 26/12/1893 à Givenchy-les-la-Bassée. Soldat de 2ème classe au 73e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 16/03/1915 à Châlons-sur-Marne (Marne), maladie (fièvre typhoïde))

SENIS François (Né le 07/06/1897 à Givenchy-les-la-Bassée. 2e canonnier conducteur au 407e régiment d’artillerie lourde Mort pour la France le 09/10/1918 à Epernay (Marne), ambulance 5/5, maladiee (grippe et congestion pulmonaire))

STURZER Lucien (Né le 17/04/1883 ? à Pa    ris (19e). Soldat de 2ème classe au 362e régiment d’infanterie. Mort pour la France entre le 28 et 30/10/1914 (Meuse), tué à l’ennemi)

TANCREZ Fernand (Fernand-Alcide. Né le 21/04/1877 à Givenchy-les-la-Bassée. Caporal fourrier au 282e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 29/09/1915 à Souchez (Pas-de-Calais), tué à l’ennemi) [transcription de l’acte à Béthune le 19/07/1921]

VANDELANOTTE Emile (Né le 16/11/1892 à Givenchy-les-la-Bassée. Sergent au 104e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 02/08/1918 (Marne), hôpital d’évacuation, maladie)

VANHOYE Achille

WUILMART Domitien (Domitien-Télésphore. Né le 25/02/1886 à Douvrin. Soldat de 2ème classe au 327e régiment d’infanterie. Mort pour la France le 07/10/1915 à Souain (Marne), tué à l’ennemi)