Retour
MÉMOIRES DE PIERRE

HELFAUT

Monument aux morts

            Le monument a été remis en état en 1950 (architecte : Joseph PHILIPPE, Saint-Omer ; marbrier : PANTGHINI)


Localisation : Au centre du village. En 1920, on projette d'élever le monument aux morts en face de la mairie, en partie dans la cour de l'école. En 1921, le conseil municipal décide d'un autre emplacement, en face du groupe scolaire.

Conflits commémorés :  1914-1918, 1939-1945

Marbrier : N. Colin (Saint-Omer)

Date d'inauguration : 17 juillet 1921. Sous la présidence de MM. ALEXANDRE, conseiller général, PICOT et ANDRE, conseillers d'arrondissement

Texte de la dédicace :

Helfaut-Bilques à ses glorieux enfants morts pour la Patrie

Coût et financement : 14.518 francs. Une souscription publique permit de récolter 5.768 francs


         Liste des noms inscrits au monument aux morts :

1914 :
MACREL Gabriel
VENAGUE Ernest
TARTAR Ernest
MAY Emile
OBERT Henri
DESCAMP Edouard
FAURE Marcel
OBERT Léon
MONSAURET Jules

1915 :
DECLOITRE Henri
MEQUINION Edouard
BOUQUILLION Julien
TARTAR Ernest
TARTAR
DESCAMPS Baptiste
FERLIN Jean

PETTE Eloi
DEMARETZ Georges
TARTAR Louis
FERLIN Lucien
BRUGE Léon
PELERIN Elie
DEMAGNY Arthur

1916 :
BEUGIN François
FOUBE Léon
CARON Médard
PAREZYS Emile
DERMINGHEM Louis
PELERIN Dima
PELERIN Arthur
HANTUTE Norbert
FIOLET Gaston
DECROIX Jules

1917 :
CARON Henri
OBERT Emile
VASSEUR Hector

1918 :
LHEUREUX Eugène
MAY Eugène
LEBONG Eugène
TAVERNIER Eloi
PELERIN Fernand
ANSEL Elisée
MAMETZ Charles
HERMANT Laurent
BOUQUILLION Jules
GAQUERE Léon

1939-1945, Victimes militaires :
HERMANT Edouard
ANSEL Roger
VASSEUR Germain
FIOLET Théophile
1939-1945, Victimes civiles :
BAY Rolande, 34 ans.
BECART Michel, 35 ans.
BECART Francis, 7 ans.
BECART Michel, 5 ans.
BECART Françoise, 3 ans.
BLARET Eugène, 67 ans.
CARON Jeanne, 43 ans.
CARPENTIER Nelly, 67 ans.
DENIS Roger, 17 ans.
DUPONT Camille, 63 ans.
DUPONT Madeleine, 41 ans.
DUPONT Amélie, 40 ans.
MERLEN Emma, 68 ans.
MONSAURET Gaston, 42 ans.
PELERIN Charles, 66 ans.
PELERIN Elise, 52 ans.
PELERIN Arthur, 45 ans.
PELERIN André, 14 ans.
PELERIN Emilie, 11 ans.
PELERIN Jean, 10 ans.
PELERIN Odette, 5 ans.
POUPE Edmond, 17 ans.



Les autres lieux de mémoire de la commune

      - La Coupole, Centre d'histoire de la guerre et des fusées.

la Coupole
Située dans le Pas-de-Calais, à 5 km de la ville de Saint-Omer, LA COUPOLE est un gigantesque bunker souterrain conçu par les nazis, en 1943-1944, pour stocker, préparer et lancer les fusées V2 (premiers engins à avoir atteint la stratosphère), l'arme secrète avec laquelle Hitler comptait détruire Londres et inverser le cours de la guerre.

Réhabilitée en Centre d'Histoire et de Mémoire, LA COUPOLE vous fait découvrir, dans un cadre impressionnant, les enjeux d'une guerre totale et les étapes de la conquête spatiale, issue paradoxalement de la technologie des V2.

Visitez le site de la Coupole : http://lacoupole.com



      - Plaque commémorative aux enfants de la paroisse morts pour la France. Inaugurée en août 1922 (voir article ci-dessous)

Le journal La Croix du Pas-de-Calais rapporte l’inauguration d’une plaque aux morts d’Helfaut dans son édition du 20 août 1922 :

Dimanche dernier a eu lieu l’inauguration de la plaque commémorative des morts de la guerre dans l’église paroissiale d’Helfaut, une magnifique table de marbre bleu turquin, retenue par des rosaces de bronze doré et portant un Christ en bronze ciselé et patiné d’un beau travail. L’inscription biblique placée en exergue en souligne le symbolisme : il n’y a pas de plus grande preuve d’amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.
Un service solennel pour les soldats morts au champ d’honneur fut célébré à 11 heures par le curé de la paroisse. La messe grégorienne De Angelis fut chantée par la chorale Sainte-Cécile d’Helfaut.
L’après-midi à l’issue des vêpres, M. l’abbé Lehembre, supérieur du collège Saint-Bertin, exalta dans un magnifique sermon l’héroïsme de ceux qui ont donné leur vie pour la défense de leur clocher et de la mère patrie. Puis, M. la chanoine Pruvot, directeur du Grand Séminaire, qui officiait, bénit la plaque fixait sur la muraille Nord de l’église. Après la salut, une procession se mit en marche. Les pompiers et le conseil municipal, les gymnastes du patronage de Wizernes et le clergé, suivis de la foule considérable qui emplissait l’église et débordait sur le cimetière, s’acheminèrent vers le monument élevé en l’honneur de ses enfants glorieux morts pour le pays.
Là, au bord de la lande d’herbe fine et de bruyères roses, devant un horizon magnifique s’étendant jusque Wisques, dont le monastère bleuissait dans le lointain, M. le curé de Blendecques chanta un De Profundis qui fut repris en chœur par tout le clergé. Ce fut, dans ce décor prestigieux, une minute émouvante à la fin d’une belle journée, et quand dans l’air limpide éclata la sonnerie des tambours et des clairons pour un dernier ban, salut suprême aux morts, tous les cœurs frémirent d’une émotion sacrée. Ajoutons qu’on inaugurait ce jour-là dans l’église un vitrail nouvellement posé et offert par tous les paroissiens.

      - Helfaut Churchyard. Dans le cimetière, on trouve les tombes de 10 soldats britanniques tombés durant la 2ème guerre mondiale.



Sources :
- Mairie d'Helfaut.
- Sous la dir. de D. Paris, Mémoires : les monuments aux morts de Guînes à Aire-sur-la-Lys. Collège de l'Esplanade de Saint-Omer,   juin 2000.
- Commonwealth War Graves Commission
- Photographie de la Coupole d'Helfaut : la Coupole





Si il vous plaît d'utiliser les informations de ce site pour un usage quelconque, merci de faire mention de vos sources