Retour
MÉMOIRES DE PIERRE

NEUVILLE-SAINT-VAAST

Monument aux morts

Ce cimetière a été créé par les autorités militaires françaises de 1919 à 1923 (route d'Arras à Béthune, lieu-dit le Croupil. Superficie : 7 ha 68 a 9 ca), comme cimetière collectif pour les morts allemands de la région située au Nord et à l'Est d'Arras et représente le plus grand aménagement allemand de la première guerre mondiale sur le sol français. De 1975 à 1983, il a été entièrement réaménagé par le Volksbund. C'est de plus de 110 communes du Pas-de-Calais  que l'on a rassemblé les soldats allemands inhumés jusque-là dans des tombes de campagne ou des petits cimetières militaires provisoires. Les restes d'un grand nombre de soldats, tombés au combat, ont été retrouvés au cours des années en déblayant et en rendant les champs de bataille à la culture.

Le cimetière provisoire était composé de croix de bois, remplacés depuis 1974 par des croix de fonte dans le cadre de camp de jeunesse.

Ceux qui reposent aujourd'hui dans ce cimetière sont morts au cours des violents combats en Artois, et sur les hauteurs de Lorette d'août 1914 à fin 1915, autour de la colline de Vimy à Pâques 1917 et à l'automne 1918, ainsi que dans la continuelle guerre de tranchées entre les grandes offensives.


44 830 soldats reposent dans ce cimetière, dont près de 8040 en ossuaire

 
A l'entrée du cimetière, une croix sur laquelle est inscrit : Paix aux hommes de bonne volonté

Neuville-Saint-Vaast entrée du cimetière militaire allemand
Entrée du cimetière allemand

Neuville-Saint-Vaast, table du cimetière militaire allemand
A l'entrée du cimetière, une table de pierre représente le front durant la Grande Guerre

Neuville-Saint-Vaast, monument au centre du cimetière allemand
Au centre du cimetière, un monument au 164e régiment d'infanterie porte l'épitaphe suivante :
Ich hatt einen Kameraden
einen bessern findst du nicht*


Neuville-Saint-Vaast, cimetière allemand, détail du monument
Détail du monument. Ce dernier était situé à l'origine dans un ancien cimetière allemand implanté à Boiry-Sainte-Rictrude.

Cimetière allemand de Neuville-Saint-Vaast
Neuville-Saint-Vaast, cimetière allemand


  * Il s'agit d'un passage d'un célèbre poème de Ludwig Uhland, Der Gute Kamerad, dont voici le texte intégral (Anthologie bilingue de la poésie allemande. Ed. établie par Michel Lefebvre. La Pléiade,
     NRF, Gallimard, 1993):


Ich hatt einen Kameraden,
Einen bessern findst du nit.
Die Trommel schlug zum Streite,
Er ging an meiner Seite
In gleichem Schritt und Tritt

Eine Kugel kam geflogen,
Gilts mir oder gilt es dir ?
Ihn hat es weggerissen,
Er liegt mir vor den FüBen,
Als wärs ein Stück von mir.

Will mir die Hand noch reichen,
Derweil ich eben lad.
Kann dir die Hand nicht geben,
Bleib du im ewgen Leben,
Mein guter Kamerad !


J'avais un bon camarade,
T'en trouveras pas de meilleur,
Le tambour battait la charge,
Il marchait à mon côté
Du même pas, du même pas.

Soudain surgit une balle,
Elle est pour moi, elle est pour toi ?
C'est lui qu'elle a emporté,
Voici qu'il gît à mes pieds,
Comme s'il était un peu de moi.

Il veut me tendre encore la main
Tandis que je rechargeais.
Je ne puis te donner la main,
Reste dans la vie éternelle,
A jamais, mon bon camarade.



Sources :
- Photographies du Webmestre (2007)






S'il vous plaît d'utiliser les informations de ce site pour un usage quelconque, merci de faire mention de vos sources