Retour
MÉMOIRES DE PIERRE

SOUCHEZ


Mémorial aux anciens combattants morts en Afrique du Nord

Élevé en mémoire des 700 habitants du Pas-de-Calais tombés en Afrique du Nord de 1952 à 1964


Localisation :
En bordure de la route départementale 937 Arras-Béthune, face au cimetière communal et au monument Barbot.

Architecte : Jean-Max HACCART

Inauguration : La première pierre du mémorial a été posée le 3 mars 2002 ; l'inauguration s'est déroulée le 22 septembre 2002.

Coût et financement : Le mémorial a été financé par le Conseil général (près de 75000 euros), le Conseil régional (près de 15000 euros), ainsi que par le ministère de la Défense et les communes du département.


Descriptif : A l'entrée du mémorial, une plaque donne une description du monument

"Le mémorial se décompose en quatre parties : la porte, la stèle, le monument du souvenir, le jardin du souvenir.

Elles sont reliées entre elles par un axe dirigé vers la nécropole de Lorette, là où est enterré le soldat inconnu d'Afrique du Nord.

La porte : trois ouvertures à travers lesquelles on aperçoit Notre-Dame de Lorette, les piliers centraux représentent des armes disposées en faisceaux, en signe de paix.

La stèle : légérement surélevée, présente la carte d'Afrique du Nord en noir, incrustée dans le granit blanc. Devant cette représentation géographique des lieux de combats, se tient la flamme, et, derrière, les drapeaux de la France.


Le monument du souvenir : c'est un cube évidé, symbole de la terre, au milieu d'un bassin circulaire, symbole du ciel. Au centre du cube évidé, est suspendu un cube plein, de couleur rouge, symboledu coeur des disparus. Du petit cube suspendu, coule les larmes de ceux qui pleurent. Ces larmes tombent sur une pyramide de granit noir.
Cette représentation symbolique est entourrée de murets où sont gravés les noms des 700 militaires du Pas-de-Calais morts pour la France en Afrique du Nord de 1952 à 1964.


Le jardin du souvenir : c'est un lieu de recueillement et de méditation. Douze arbres y sont plantés, rappelant les douze années de guerre."