Retour
MÉMOIRES DE PIERRE

LE TRANSLOY

Monument aux morts des combats d’août 1914

Le 28 août 1914, la 62e division d’infanterie de réserve livrait un combat désespéré à tout un corps d’armée allemande sur le territoire de plusieurs communes situées aux confins des départements de la Somme et du Pas-de-Calais. Pour la plupart, ces soldats étaient originaires des départements de la Haute-Vienne, de la Charente, de la Creuse et de la Vienne. Près de 800 d’entre eux allaient tomber en moins de deux heures.
L’invasion allemande impose le repli à l’armée française. En cette nuit du 27 au 28 août 1914, les troupes du 2ème corps d’armée allemand bivouaquent entre la 61e DI repliée sur la Somme en aval de Péronne et la 62e DI cantonnée dans la région d’Haplincourt-Bertincourt. La 62e DI etait composée essentiellement des 123e et 124e brigade.
Le 28, la 62e DI rencontrera le 2ème corps d’armée allemand dans un combat aux forces disproportionné. En effet, la 123e brigade, forte d’environ 6 000 hommes, n’a engagé qu’une dizaine de compagnie, c’est-à-dire l’effectif de deux bataillons et demi contre sept bataillons au moins du côté allemand. Les Allemands perdront 150 hommes. Les journaux de marche des 263e et 338e RI de la 123e brigade font ressortir respectivement la disparition de 1 299 et 1 139 soldats. Sur 800 hommes inhumés dans la fosse commune de le Transloy, près de 700 servaient dans les rangs du 338e RI.
Toutefois, les conséquences de cette bataille (appelé improprement bataille de Bapaume) sont importantes pour les Allemands. En effet, les négligences de Von Linsingen, commandant du 2e corps d’armée allemande, retardèrent la course du 1er corps d’armée et participer à rendre possible la contre-attaque de la Marne les 6 et 7 septembre.


bibliographie : Maurice PASQUET, 28 août 1914, les combats de Le Transloy, Rocquigny, Sailly-Saillisel

 

Localisation : Dans le cimetière

Conflit commémoré :  1914-1918

Texte de la dédicace :

A la mémoire des 700 braves
tombés le 28 août et 26 septembre 1914
leurs familles

Date d'inauguration : 25 septembre 1921. En 1927, on inaugura les panneaux de marbres sur lesquels sont gravés les noms des 792 braves morts aux combats en deux heures de temps. Sur l’initiative de M. Chatelain, le monument fut parachevé par la pose d’une croix de guerre sur le fronton

Matériaux employés : Pierre dure de Charente

Coût et financement : Financement par souscriptions. La commune céda le terrain à perpétuité et les frais de montage et d’érection du monument ont été payés par le comité d’érection. De plus, il fut convenu que les noms des enfants du Transloy, morts pour la Patrie, seraient gravés sur le monument.
Monument de Le Transloy - combats de 1914


Derrière le monument un mur sur lequel sont inscrits les noms des victimes


Le Transloy

Près du monument des plaques et pensées aux victimes

Le Transloy







Si il vous plaît d'utiliser les informations de ce site pour un usage quelconque, merci de faire mention de vos sources