Retour
MÉMOIRES DE PIERRE

WANCOURT

             Commune titulaire de la Croix de Guerre 1914-1918 (23 septembre 1920)

             Population en 1911 : 502
                 Militaires morts en 1914-1918 : 30  (6%)


Monument aux morts

Localisation : Place communale. Face aux bâtiments communaux et à l'église

Conflits commémorés :  1914-1918, 1939-1945

Marbrier : 
LEMAIRE et Cie

Date d'inauguration :
23 juillet 1925

Texte de l'épitaphe :

WANCOURT
A ses enfants morts pour la France

Hommage aux héros du 97ème R.I.A. tombés pour la defense de Wancourt

Comité responsable :  Mrs BOISLEUX, SAUDEMONT, DELANNOY, PAVY, WARIN


Ces deux dernières inscriptions se trouvent sur l'envers du monument. Le "comité responsable" est le comité d'érection du monument



MaM de Wancourt                                             
Coût et financement : Le monument coûta 18.700 francs, financé par une souscription communale (15.700 francs) et une subvention communale (3.000 francs)

Liste des noms inscrits au monument aux morts : 

BAYARD Jules
BAZIN Alphonse
BENOIT Aimé
BOUCHEZ Léonce
CHARLET Achille
COMBLE Auguste
COMBLE Louis
COUPE François
DELAMBRE Paul
DELANNOY François
DERANCOURT Edouard
DUPUICH Alphonse
FERRAT Henri
HEBOMETZ Edouard
LINGOT Jean-Baptiste
LEROY Augustin
LOCOCHE Gaston
LUCAS Anatole
LUCAS Siméon
MERCIER Henri
PANNEQUIN Léon
PAVY Clément
PAVY Louis
PODEVIN Guislain
PODEVIN Henri
PHILIPPE Charles
QUENTIN Aimé
RICHARD Ernest
RICHARD Henri
VITASSE Raymond

Victimes civiles :
BOISLEUX Henri*
MERCIER François
DECARDIN Hippolyte

voir liste consolidée

Sur une plaque de marbre située au pied du monument :

Morts au champ d'honneur :
DELANNOY André
QUENTIN Siméon
Morts pour la France :
CHARLET Achille
LUCAS Ernest
DEROEUX Eugène
CROCFER Eugène
Mme DALLONGEVILLE Jules
NORMAND Locadie et ses enfants Liliane et Jacques

* Après la guerre, une cérémonie rassembla des personnalités locales pour rendre un hommage officiel à Henri Boisleux, ancien maire de Wancourt, décédé en novembre 1915. Voici comment le journal le Beffroi d'Arras rapporte cette cérémonie dans son édition du 14 octobre 1920 :

La cérémonie de Wancourt

La cérémonie de Wancourt a revêtu un caractère particulièrement émouvant. Chacun des assistants avait en effet présent à la mémoire le rude calvaire de M. Henri Boisleux, de cet homme de bien qu’entourait la sympathie de tous et dont la mort tragique a soulevé, surtout dans nos régions, une indignation difficile à décrire.
*   *
*
C’est M. Boisleux fils, maire de Wancourt, qui reçoit les autorités et les conduit au cimetière où une estrade a été dressée face au caveau de la famille. A 2 heures et demie la cérémonie commence : l’office des morts est récité par le clergé au pied d’un autel dressé contre la croix du calvaire. M l’abbé Duriez, curé de la paroisse, retrace la vie magnifiquement remplie de M. Boisleux ; il fait un tableau poignant de l’enterrement du 2 novembre 1915, à 5 h du matin ; quatre hommes portant une civière ; sur cette civière un cercueil de bois blanc obtenu à grand’peine ; point de drap mortuaire, point de flambeau, point de glas funèbre, pas même de prêtre pour réciter les suprêmes prières ; M. Boisleux fut conduit à se dernière demeure comme le plus pauvre d’entre les pauvres. Mgr Julien, avant de donner l’absoute, déclare que ce n’est pas en vain que le sang des victimes a coulé, car la victoire est venue, et les martyrs civils qui sont tombés sans témoins et sans gloire ont certainement compté dans la balance de la Providence.
M. Bachelet, sénateur, conseiller général ; M. Duquesne, ancien maire de Chérisy ; M. Gerbore, président du conseil de préfecture, rendent un éclatant hommage à la mémoire de l’ancien maire de Wancourt. La loyauté de M. Boisleux a su lui attirer l’estime même de ses anciens adversaires politiques avec qui, du reste, il entretint toujours d’excellents rapports.
*   *
*
On devine l’émotion profonde de M. Boisleux fils en remerciant les promoteurs de cette manifestation toute de sympathie. L’émotion du fils était vraiment partagée par tous et c’est justice : un pareil souvenir est de ceux qui ne doivent jamais nous trouver insensible et que nous devons garder pieusement.



Les autres lieux de mémoire de la commune

Guémappe British Cemetery (lieu-dit les Vingt-Quatre, superficie : 685 m2). Le village de Guémappe a été pris par les troupes britanniques les 23 et 24 avril 1917, soit 12 jours après Wancourt. Perdu le 23 mars 1918, il est repris le 26 août par le corps canadien. Ce cimetière a été ouvert après la prise de Guémappe par la 15e division (Scottish), et utilisé jusqu’en janvier 1918 par les unités combattantes. Il a été sérieusement endommagé lors de bombardement en 1918. Près de 150 soldats y reposent.

Hibers Trench Cemetery (chemin d'Arras, lieu-dit Bosquet Julien, superficie : 669 m2). Wancourt a été pris par les troupes britanniques le 12 avril 1917 ; la tour de Wancourt a été prise par la 50e (Northumbrian) division le lendemain. A la fin du mois de mars 1918, le village est reperdu. Les canadiens le libèrent définitivement le 26 août. Ce cimetière a été ouvert en avril 1917 par le service des sépultures de la 50e division, il a été utilisé jusqu’en octobre. Les tombes de 3 Canadiens ont été ajoutées en août et septembre 1918 ; deux autres tombes à l’été 1919. Près de 100 soldats y reposent aujourd’hui. Cimetière aménagé par G.H. Goldsmith.

- Tigris Lane Cemetery (chemin d'Arras, lieu-dit Voie du Bois, superficie : 637 m2). Ce cimetière (dont le nom provient de celle d'une tranchée) a été ouvert par l'office des sépultures de la 14e (Light) division en mai 1917. Il fut utilisé de nouveau en août-septembre 1918. Près de 100 corps y reposent. Cimetière aménagé par G.H. Goldsmith.

Wancourt British Cemetery (lieu-dit Derrière l'Eau, au sud-est du village, superficie : 5358 m2). Ce cimetière a été ouvert une dizaine de jours après la première reconquête du village (12 avril 1917) par les unités du North-Country. Egalement nommé Cojeul Valley Cemetery ou River Road Cemetery, ce cimetière est utilisé jusqu'en octobre 1918. A l'Armistice, il contenait 410 tombes, par la suite, on y regroupa celles des champs de bataille voisins (sud-est d'Arras). 1 941 soldats y reposent, dont 1 935 sont tombés au cours de la Grande Guerre (1 689 britanniques, 246 canadiens) et 6 en 1939-1945. Cimetière aménagé par Sir Edwin Lutyens.

- Feuchy Chapel British Cemetery (route de Cambrai à Arras, lieu-dit Haut-Mont, au sud du village, superficie : 3501 m2). Cimetière ouvert en mai 1917 par l'officier du VIe corps chargé des inhumations, puis utilisé par intermittence en mars 1918, et août-septembre 1918. A l'Armistice, il contenait 249 tombes, mais fut largement agrandi par l'ajout de 834 tombes venus des champs de bataille de Fampoux, Roeux, Monchy et Wancourt (combats d'avril-mai 1917 principalement). Cimetière aménagé par Sir Edwin Lutyens.

Wancourt Communal Cemetery. Dans le cimetière communal, on trouve les tombes de 5 soldats britanniques.



Sources :
- Mairie de Wancourt
- Commonwealth war graves commission
- Site internet Mémoire des Hommes (fichier des morts pour la France)





S'il vous plaît d'utiliser les informations de ce site pour un usage quelconque, merci de faire mention de vos sources


Wancourt
liste consolidée, militaires 1914-1918 (détail sigles):

BAYARD Jules (BAYART Jules. Né le 09/12/1897 à Wancourt. Maître pointeur au 27e RA. MPF le 05/10/1916 au Sud-Est de Combles)

BAZIN Alphonse (Né le 20/03/1899 à Wancourt. Apprenti marin au 5e dépôt des équipages de la flotte. MPF le 19/05/1918 à Corfou, d’une pleurésie purulente)

BENOIT Aimé (Aimé-Oscar-Joseph. Né le 18/03/1896 à Wancourt. Caporal au 208e RI. MPF le 27/11/1917 (Belgique))

BOUCHEZ Léonce (Né le 06/12/1897 à Wancourt. 2e classe au 150e RI. MPF le 16/11/1916 à l’hôpital de Bray-sur-Somme (Somme), blessures de guerre)

CHARLET Achille

COMBLE Auguste (Né le 31/07/1896 à Wancourt. 2e classe au 79e RI. MPF le 05/05/1917 au ravin des Grelines (Aisne))

COMBLE Louis
COUPE François

DELAMBRE Paul (Paul-Henri. Né le 01/06/1892 à Wancourt. 2e classe au 9e cuirassiers. MPF le 05/05/1917 à Laffaux (Aisne))

DELANNOY François (François-Guislain. Né le 18/02/1882 à Wancourt. 2e classe au 33e RI. MPF le 09/01/1915 à Perthes-les-Hurlus (Marne))

DERANCOURT Edouard (Edouard-Joseph. Né le 24/07/1897 à Bully-Grenay. 2e classe au 137e RI. MPF le 27/05/1918 à Chavignon (Aisne))

DUPUICH Alphonse (Alphonse-Léonce-Joseph. Né le 07/04/1877 à Guémappe. 2e classe au 142e RIT. MPF le 30/09/1918 (Meuse), blessures de guerre)

FERRAT Henri (Henri-Alfred. Né le 23/03/1884 à Paris (3e) (Seine). 2e classe au 38e RI. MPF le 30/04/1915 au bois d’Ailly (Meuse))

HEBOMETZ Edouard
LINGOT Jean-Baptiste

LEROY Augustin (Augustin-François. Né le 10/01/1876 à Wancourt. Sergent au 5e RIT. MPF le 10/05/1916 près de Douaumont (Meuse))

LOCOCHE Gaston (Es-ce Gaston Edouard ? Né en mars 1889 à Arras. Caporal au 27e RI. MPF le 31/10/1914 (Marne), de ses blessures)

LUCAS Anatole (Anatol. Né le 12/08/1888 à Wancourt. 2e classe au 273e RI. MPF le 03/08/1916 au bois Etoilé (Somme))

LUCAS Siméon (Siméon-Pierre-Joseph. Né le 26/02/1883 à Wancourt. 2e classe au 18e BCP. MPF le 12/09/1914, de ses blessures)

MERCIER Henri (Henri-François-Camille. Né le 05/07/1890 à Wancourt. 2e classe au 1er RI. MPF le 15/09/1914 (Marne))

PANNEQUIN Léon

PAVY Clément (Clément-Louis-Joseph. Né le 27/01/1885 à Wancourt. 2e classe au 233e RI. MPF le 27/11/1914 à Cormontreuil (Marne))

PAVY Louis (Louis-Pierre-Guislain. Né le 07/01/1887 à Wancourt. 2e classe au 272e RI. MPF le 07/10/1916 à Bouchavesnes (Somme))

PODEVIN Guislain (Guislain-Pierre-Joseph. Né le 28/12/1888 à Wancourt. 2e classe au 127e RI. MPF le 05/01/1915 à Minaucourt ferme de Beauséjour (Marne))

PODEVIN Henri (Henri-Jules-Léonard. Né le 11/07/1894 à Wancourt. 2e classe au 72e RI. MPF le 13/07/1915 (Meuse), disparu)

PHILIPPE Charles

QUENTIN Aimé (Né le 21/05/1893 à Wancourt. 2e canonnier conducteur au 215e RAC. MPF le 15/07/1918 (Marne))

RICHARD Ernest (Ernest-Henri. Né le 08/05/1884 à Wancourt. 2e classe au 33e RI. MPF le 09/01/1915 à Mesnil-les-Hurlus (Marne))

RICHARD Henri (Né le 06/08/1893 à Wancourt. 2e classe au 43e RI 10e compagnie. MPF le 02/11/1918, par intoxication au gaz)

VITASSE Raymond (Raymond-Siméon. Né le 28/11/1895 ? à Wancourt. Caporal au 150e ? RI. MPF le 28/05/1916 ? à Fromeville (Meuse))