Retour
MÉMOIRES DE PIERRE

WINGLES

    Population en 1911 : 3203
     Militaires morts 1914-1918 : 81  (2,5 %)



Monument aux morts

Localisation : Place publique. En 1933, le maire envisage de déplacer le monument de quelques mètres afin de dégager un peu l'espace pour les jours de marché et de fêtes communales. Cette idée souleva un mécontentement des anciens combattants

Conflits commémorés : 1914-1918, 1939-1945, Afrique du Nord


Sculpteur :
Maurice ROGEROL

Architecte : Jean GONIAUX

Date d'inauguration : 6 juillet 1924

Texte de l'épitaphe :

Wingles
à ses morts
1914-1918
1939-1945


               
                     

                                                                             Croquis du devis

Descriptif :
Monument en pierre d'Euville. "un soldat mort près duquel une femme agenouillée et recueillie, symbole de la famille et de la douleur, et tenant dans ses bras un enfant, dépose une couronne de fleur".

Coût et financement : coût total de 23100 francs.

Plaque au pied du monument :

Le ministre de la guerre cite à l'ordre de l'armée la commune de Wingles : "Bombardée jusqu'à la destruction totale, n'a cessé de faire montre de la plus belle attitude morale sous les obus et pendant l'occupation allemande"

Monument aux morts de Wingles

Liste des noms inscrits au monument aux morts :

1914-1918, Militaires voir liste consolidée
AIDANS Victor
ARS Léon
BERTHE Augustin
BEAUSSART Léon
BILEAU Henri
BOILLY Jules
BOISSY Augustin
BOUILLET Constant
BOULET Émile
BOURRET Camille
BOURRIEZ Georges
BOURRIEZ Romuald
BREHON Marcel
BRISSY Ambroise
BRISSY Palmyr
BULTEZ Henri
BULTEZ Jean-Baptiste
CABOCHE Edouard
CANIVEZ Adolphe
CARLIER Alfred
CARLIER Émile
CARTIGNY Louis
CHEMIN Jules
CHEMIN Julien
CLAISSE Victor
CLARISSE Florimond
CLIQUENNOIS Alphonse
COURCOL Edouard
CRESSON Etienne
CRUNELLE Jules
DANEL Jules
DANIAUX Jules
DELCLOY Camille
DELCOURT Joseph
DELMOTTE Pierre-Joseph
DELVAL Alfred
DELVAL Jules
DEMAILLY Charles
DERACHE Jules
DEREZ Léon
DESCARPENTIES Auguste
DIEU Émile
DIEU Ernest
DIEU Jules
DIEU Léopold
DRELON Jules
DUBUS Jules
DUBUS Louis
DUFLOS Henri
DUHEM Octave
FLAMME Gaston
FONTAINE François
FONTAINE Paul
FRANKIÉWIEZ Jean
GISSLER Edme
GLORIEUX Georges
GOMBERT Charles
GOSSE Nicolas
GOUDIN Alfred
GRARD Charles
GRARD Gustave
GRENIER Germain
GUILLEMANT Henri
HAVERLANT Pierre-Antoine
HENNACHE Gaston
HENNACHE Joseph
HENNACHE Louis
HENNEBELLE Clément
HENNEBOIS Léonard
HÉRIN Germain
HERMAND Antoine
HERMAND Louis-Charles
HIEST Constant
HOUDART Léon
HUMEZ Émile
KIGELAERT Julien
LAINE Jean-Baptiste
LECLERCQ Henri
LECLERCQ Julien
LECOCQ Léonce
LEDOUX Séraphin
LEFEBVRE Augustin
LEFEBVRE Gustave
LEMAIRE Jérémie
LHERMITTE Jean
MAGREZ Gaston
MANIEZ Victor
MARQUILLY Anatole
MARQUILLY Georges
MARQUILLY Victor
MARSY Augustin
MARTIN Louis
MENU Charles
MENU Clotaire
MENU Ferdinand
MENU Paul
MERIAUX Oscar
MORAND Ranulphe
MOYSON Louis
MURET Georges
PANNEQUIN Louis
PARMENTIER Lucien
PAUL Louis
PAUL Syndicat
PAUL Villars
POIVRE Jean-Baptiste
POLLE André
RENAUT Jean-Baptiste
RICHARD Fortuné
SAINT-LÉGER Flory
SANTERNE Lucien
SCARCERIAUX Alexandre
TANCREZ Émile
TANCREZ François
THÉRAGE Joseph
THÉRY Henri
TIERTANT Edouard
TRIBONDEAU Joseph
VANDEVOIR Victor
VANEISLANDER Camille
VANHOVE Albert
VANTREPOTTE Clodion
VAREMBOUR François
VASSEUR Désiré
VILLAIN René
VILLERS Jérôme
WARENGHIEM Albert
WARENGHIEM Alexandre
WARENGHIEM Alphonse

1914-1918, Victimes civiles
BÉCUWE Clément
BOURRET Paul
HERMAND Marceline
MONAY Marcel
MORELLE Narcisse
NOTRE DAME Camille
PAUL Villars fils
PAYEN Émile
VAN ASSCHE Albert

1939-1945
BAUVAL Maurice
BILLAUT Jean-Baptiste
BONOMO Edouard
BOULANGER Alexandre
BUISINE Joseph
BUISINE Charles
CACHERAT Abdon
COCHEZ Albert
DUBART André
DURIEZ Émile
FOURNIER Zéphir
GABEZ Albert
GROSSEMY Roger
HUSSON Alexandre
KORGER Oldrich
LEGRAND Octave
LEGROUX Victor
LEPREUX Raymond
LESIEUX Maurice
MAILLARD Maurice
MARQUILLY Fidèle
MARONNIER Eugène
MARTIN André
MORTREUX Alfred
PINSET Arthur
QUAREZ Émile
TANCREZ Jean
HERINGUEZ Michel
PORET Gilbert

FFI
CADIX Joseph
CARCEL Jean
DECAILLON Marcel
DENDIÉVEL Roger
DUPLAT Albert
LACROIX Sosthène


Fusillés
BODART Joseph
GRUCHALA Félix
PEZÉ André

Victimes civiles
DERACHE Fernand
FACON Alfred
HENNACHE Jacqueline
LENNE Gaston
ROSE Irénée
STEJA Marguerite
TANCREZ Marcelle

AFN
BUISINE Hector
CABIDDU Marcel
TANCREZ Georges
LEQUIEN Alain
LAMPIS Raymond
PHILIPPOTTE Nicolas
LACHERY Jean-Baptiste


Le journal le Pas-de-Calais rapport l’inauguration du monument aux morts de Wingles dans son édition du 13 juillet 1924 :

« Bombardée jusqu’à la destruction totale, n’a cessé de faire montre de la plus belle attitude morale sous les obus et pendant l’occupation allemande ». Telle est la citation qui résume en quelques lignes, dans sa brève et sèche éloquence, les malheurs et l’énergie des mineurs de Wingles pendant l’invasion, tandis que l’ennemi, refluant sur Wingles de la redoute Hohenzollern, au moment où les Ecossais prenaient Loos, dispersait les habitants sur les routes de l’exil en septembre 1915.
A la mémoire de ses enfants morts pour la France, Wingles a érigé un monument qui fut inauguré dimanche 6 juillet [1924].
M. Bertin-Ledoux, secrétaire général du Pas-de-Calais, dont le frère et le beau-frère ont leurs noms gravés sur le monument aux morts parmi les héros, présidait la cérémonie.
Celle-ci fut grandiose et recueillie. Y assistaient de nombreuses personnalités, parmi lesquelles : MM. Catenne, maire de Wingles ; Benjamin Cambier, maire de Pont-à-Vendin, un vaillant combattant du 362e RI sous Verdun ; Trédez, maire de Meurchin ; Duriez, maire de Vendin-les-Vieil ; Hazard, maire d’Annay.
Plusieurs discours ont été prononcés. M. Bertin-Ledoux, dans une émouvante improvisation, qui touche profondément la foule, il dit comment la vieille et fidèle affection qu’il porte à la population de Wingles l’a amené à venir saluer les morts de la commune au nom du gouvernement.
Après avoir évoqué son enfance à l’école communale de Wingles, il salua la foule et la municipalité, venues rendre hommage aux grandes idées de liberté et de fraternité que servaient nos héros et qui ont franchi les océans derrière leurs drapeaux. Plus que jamais la France gardera l’horreur de la guerre et travaillera au règne de la paix ; l’Allemagne doit payer et réparer les dommages qu’elle a causés ; mais, assure avec force M. Bertin-Ledoux en terminant, vivement applaudi, la France restera solidaire des régions dévastées.


Le journal le Réveil du Nord rapporte l’inauguration du monument de Wingles dans son édition du 8 juillet 1924 :

La commune de Wingles a procédé hier 6 juillet à l’inauguration du monument érigé sur la Grand’Place, à la mémoire de ses enfants tombés sur le champ de bataille pendant la grande guerre.
Wingles, commune de 5000 habitants avant guerre fut totalement détruite au cours de la grande tourmente.
Dès l’armistice, sous l’active impulsion du citoyen Auguste Catenne, maire, et de son conseil municipal, la reconstruction fut poussée activement et aujourd’hui les ruines de la guerre ont presque disparu. Les routes ont été remises en bon état, un bureau de poste reconstruit et qui fonctionne depuis 1923, 16 classes d’écoles avec logements pour les instituteurs et les institutrices ont été également reconstruits. Le pays est complètement métamorphosé, près de 4000 habitants ont réintégrés leur pays.
La compagnie des mines de Lens a remis en état d’exploitation les fosses 3, 4 et 7 situées sur le territoire de la commune. La grande usine métallurgique qui était en construction et qui fut totalement détruite pendant la guerre ne sera pas reconstruite, cependant sur son emplacement une verrerie sera créée et sera certainement une des plus importantes de France.
En somme, ce beau pays totalement pulvérisé pendant la guerre est aujourd’hui en pleine renaissance et sa population ne fera que s’accroître. Malgré les nécessités de la reconstitution, les habitants de Wingles ont toujours eu à cœur de glorifier la mémoire  de leurs chers disparus. Un comité s’est créé afin de recueillir les fonds pour l’érection d’un superbe monument élevé à la mémoire des grands morts qui sont au nombre de 128 soldats et 10 civils.

Une cérémonie grandiose
La cérémonie d’hier fut grandiose et splendide et fut placée sous les auspices de la municipalité et des sociétés locales, et sous la présidence d’honneur de M. Bertin-Ledoux, secrétaire général de la préfecture du Pas-de-Calais, assisté de M. Lenfant, lieutenant d’artillerie et M. Charles-Louis Lezier, grand mutilé de guerre, croix de guerre, médaillé militaire et chevalier de la Légion d’honneur. Pour une pareille circonstance, le pays avait revêtu sa parure de fête, des fausses portes et des arcs de triomphe avaient été dressés dans toutes les rues et places. Les habitants avaient pavoisés les habitations.
A 12 h 30 eut lieu en gare de Wingles la réception de MM. Bertin-Ledoux, Lenfant et Lezier, et de Mme Ledoux, déléguée cantonale. La musique municipale et la société des mutilés et les membres du comité d’érection y participèrent. Le maire, le citoyen Catenne, leur souhaita la bienvenue, puis l’on se rend à la mairie où un vin d’honneur est servi. En termes excellents, le maire remercie M. Bertin Ledoux d’avoir bien voulu accepter d’être l’hôte de la commune et de présider la cérémonie ce à quoi répond le secrétaire général de la préfecture qu’enfant du pays c’est avec grande joie et sincérité qu’il a accepté de participer à cette cérémonie, il rend hommage au maire et au conseil municipal.
Un petit déjeuner intime avait été offert par M. le maire, où se rassemblèrent MM. Bertin Ledoux, Lenfant, Lezier, Sauvage, ancien délégué mineur, conseiller municipal de Berclau, Trédez, maire de Meurchin, et les personnalités officielles. A 15 heures eut lieu à la mairie la réception des 92 sociétés locales et des communes environnantes : gymnastes, musiques, pompiers, secours mutuels. Un vin d’honneur leur fut servi. Un rassemblement se forma ensuite rue d’Hulluch et toutes les sociétés furent passées en revue par MM. Bertin-Ledoux et Catenne, entourés des personnalités officielles, puis eut lieu un grand défilé à travers les rues de Vendin, rue Neuve, rue Saint-Waast, rue Malines, rue d’Angleterre et de Douvrin. Vers 18 heures, une foule considérable était réunie sur la Grand’Place où est érigé le monument. Pendant que le voile tombe, la fanfare municipale exécute la Marseillaise. M. Léon Cacherat, président de l’amicale des poilus remet le monument à la municipalité. M. Gaston Menu, secrétaire du comité d’érection fait l’appel des morts, et à chaque nom un enfant des écoles répond Mort pour la France. L’harmonie des mineurs de Wingles exécute un de ses plus jolis morceaux.

Les discours
Puis ce fut la série des discours. Devant une foule immense et recueillie, on entend M. Auguste Catenne, maire, président du comité d’érection, qui prononce une émouvante allocution au nom du conseil municipal. L’harmonie des mines de Lens joue Chœur des Girondins. Le lieutenant Léopold Lenfant et M. Bertin-Ledoux, prononcent tour à tour des discours impressionnants. Ces orateurs ont tenu à magnifier le courage, les vertus et l’héroïsme de ceux qui sont morts pour l’indépendance du pays.
La chorale des mines de Courrières chante ensuite Gloire à nos morts.
A l’issue de cette cérémonie émouvante plusieurs concerts ont été donnés dans différents quartiers de la commune. Plusieurs sociétés de gymnastiques ont exécuté des mouvements d’ensemble.
A 21 h. 30, illumination du monument par les soins de la municipalité.
A 22 h. eut lieu à la mairie le tirage des primes offertes aux sociétés participantes. Ces primes varient de 800 à 25 francs. Indépendamment des 50 francs assurés à chaque société.


Les autres lieux de mémoire de la commune

- Monument aux morts (cimetière ouest)

- Monument aux morts de la paroisse et vitrail du souvenir


Sources :
- Arch. dép. du Pas-de-Calais, 2 O 895/4*,
1 W 23332-23333, 1 W 49532, 49541, 49547, 49549
- Remerciement à Hervé Mailly pour la photographie du monument aux morts et la liste des noms (complément par Thadée Szalamacha pour les noms figurant sur les plaques latérales)
Pour les morts en Afrique du Nord : Louis Mortreux, les héros de l'oubli, 1952-1962, hommage aux militaires du département du Pas-de-Calais morts au champ d'honneur en Algérie-Tunisie-Maroc
- Site Internet Mémoire des Hommes (fichier des morts pour la France) 






S'il vous plaît d'utiliser les informations de ce site pour un usage quelconque, merci de faire mention de vos sources


Wingles
liste consolidée, militaire 1914-1918 (?)

Exemple :

DUHEM Octave (Né le 21/02/1889 à Hénin-Liétard. 2e classe au 164e RI. MPF le 08/11/1917 (Westphalie), mort en captivité (accident du travail dans les bâtiments de la fabrique Wilhelm Schemur à Olpe)) [Electricien ; célibataire ; fils de François et Octavie Dramer]

La suite ici : http://www.wikipasdecalais.fr/index.php/Monument_aux_morts_de_Wingles

Complément :
ARS Léon [MPF le 28/09/1915 à Souain (Marne). Soldat au 354e RI. Né le 19/02/1893 à Wingles. Fils d’Henri et Zélie Watrain, célibataire]
BEAUSSART Léon-Joseph [mort le 23/02/1915 à l’hôpital auxiliaire 52 de Noeux-les-Mines (Pas-de-Calais). Brigadier au 42e régiment d’artillerie 74e batterie. Fils de Constant et Amélie Morel ; Epoux de Rachel-Antoinette Delahaigue]
BERTHE Augustin-Etienne [MPF le 10/06/1915 à Colincamps.  Soldat de 2e classe au 327e RI. Fils de Victor et Stéphanie Héringuez ; célibataire. Né le 21/12/1885 à Wingles]
BILEAU Henri [mort le 06/05/1916 au tombeau des Sarrazins (Marne). Soldat au 25e régiment d’artillerie 9e batterie. Né le 20/06/1888 à Fontaine-Notre-Dame (Nord), fils de Jean-Baptiste et Marie Lemaire, époux de Jeanne-Léonie Cat]
BOILLY Jules [mort le 03/08/1915 aux carrières d’Haudomont (Meuse). 2e classe au 18e bataillon de chasseurs à pied, section de mitrailleuses. Fils d’Armand et de Julie Fauquenoy ; célibataire] 
BOUILLET Constant [MPF le 25/09/1915 à Saint-Thomas (Marne) ; sergent au 167e RI 1ère compagnie. Né le 08/07/1892à Wingles. Fils de Constant et Marie-Anne Houzeau ; célibataire]
BOURRIE Georges [mort le 15/10/1915 à l’hôpital mixte de Cette. Né le 18/03/1891 à Wingles, Fils de Jules et Marie Dubrul. Sergent au 162e RI, 2e bataillon, 8e compagnie ; célibataire]
BREHON Marcel-Louis [mort le 11/04/1915 à Bras (Meuse). Soldat au 165e RI, 18e compagnie. Né le 21/02/1894 à Béthune; fils de Cyrille-Louis-Marie et de Augustine Westrehem]

BULTEZ Jean-Baptiste-Emile-Désiré [mort le 29/08/1914 à le Hérie-la-Viéville suite à l’éclatement d’un obus. Soldat musicien au 43e RI ; né le 16/08/1894 à Wingles ; fils de Jean-Baptiste et Mathilde Dieulot, célibataire]
CABOCHE Edouard [mort le 06/04/1915 à Manonville, blessures. Soldat à la 12e compagnie 1 bis du 6e génie. Né le 22/01/1882. Marié]
CLAISSE Victor [mort le 15/01/1922 à l’hôpital d’évacuation de Beyrouth (Liban), maladie. Né le 18/10/1900 à Wingles. Soldat au 271e régiment d’artillerie d’Afrique 4e batterie. Fils de François et Honorine Delval]
COURCOL Edouard-Jules-Paul [mort le 16/11/1914 à Boesinghe (Belgique) sur le champ de bataille. Sergent au 2e régiment de zouaves 3e bataillon 11e compagnie. Né le 26/06/1893 à Mers-les-Bains (Somme) ; célibataire ; fils de Gasto-léon et Laure Gallet]
CRESSON Etienne-Olivier [mort le 07/05/1915, blessures. Soldat de 2e classe au 110e RI. Né le 19/06/1895 à Wingles. Fils naturel d’Adèle Cresson]
CRUNELLE Joseph [Soldat au 127e RI, 5e compagnie. MPF le 12/10/1915 aux tranchées du Godot près de Cauroy (Marne), par éclat d’obus. Né à Wingles le 02/09/1895. fils de Jean-Baptiste et de Désirée Bouilliez ; célibataire]
DANEL Jules [mort le 03/03/1915 à Mesnil-les-Hurlus (Marne), par éclat d’obus à la tête. Chasseur de 2e classe au 18e bataillon de chasseurs à pied. célibataire. Né à Emmerin (Nord). Fils de Jean-Baptiste et Reine-Blanche Ringot]
DANIAUX Jules-Pierre [mort le 07/10/1916 à Bouchavesnes (Somme). Clairon du 72e RI ; fils de Jules et Maria Glorieux ; époux de Marthe-Fidéline Durot]
DELVAL Jules-Louis [caporal au 204e RI ; mort le 23/06/1915 à Souchez (Pas-de-Calais). Né le 26/06/1878 à Wingles ; fils de Louis et Béatrice Prudhomme ; marié à Gabrielle Durot]
DEMAILLY Charles-Louis [MPF le 25/09/1915 pendant son transport à l’ambulance 11 de Vienne-la-Ville (Marne). Tambour au 168e RI 6e compagnie. Né à Wingles. Fils d’Alfred et Amélie Thérage. Célibataire]
DERACHE Jules-Louis [MPF le 01/07/1916 à Senoncourt (Meuse). Soldat au 106e RI 2e compagnie. Fils de Louis et Marie Morelle. Né le 06/11/1893 à Wingles]
DIEU Jules [mort le 06/09/1914 à Châtillon-sur-Morin (Marne) d’une blessure à la tête. Caporal au 84e RI ; né le 10/04/1891 à Wingles. Fils de Jules et de Blanche ?; célibataire]
DUBUS Jules-Joseph [mort le 25/10/1916à Génermont (Somme). Chasseur au 18e bataillon. Fils de Benjamin et de Angélique Crépieux ; célibataire]

Morts en Afrique du Nord :
LEQUIEN Alain-Raphaël, né le 22 septembre 1939 (son père, Lequien Alferd, né le 07/10/1902 était cheminot aux houillères nationales, s’est marié le 05/07/1930 avec Isabelle Duriez, née le 07/09/1906), 1ère classe au 4e régiment de dragons, mort pour la France le 11 octobre 1961 3 kms au nord-ouest Ouled Benee arrondissement de Lafayette département de Sétif (Algérie), tué en opération
LAMPIS Raymond-Emile-Jules, né le 17 octobre 1941 à Meurchin, 2e classe au 20e bataillon de chasseurs portés, mort pour la France le 10 janvier 1962 accidentellement par arme à feu (Algérie)
BOLLIER Gérard, tirailleur, mort en Algérie [pas vu sur mémoires des hommes]
VALLET Gérard, né le 20 mai 1932, spahis, mort en 1959 [pas vu sur mémoires des hommes]

Et aussi :
BERLEMONT Jean-Fernand, né le 12/09/1925 à Tournai (Belgique), domicilié à Tournai, décédé le 26/05/1940 à Tournai par éclat d’obus [il était de nationalité belge] 
FACON Alfred, né le 03/04/1915 à Meurchin, domicilié à Wingles, décédé le 02/11/1943 à Lens des suites de blessures occasionnées par le mitraillage du train dans lequel il circulait par un avion britannique
HENNACHE née DERACHE Jeanne-Suzanne, née le 02/02/1919 à Le Crest ? (Puy de Dôme) et son enfant HENNACHE Jacqueline-Jeanne, domiciliées à Wingles, décédé le 11/08/1944 à Lens
GUILLEMANT épouse MAUBERT Raymonde-Adrienne, née le 01/09/1920 à Loos-en-Gohelle, domiciliée à Wingles, décédée le 11/08/1944 à Lens au cours d’un bombardement aérien
HENNACHE Jacqueline-Jeanne, née le 28/09/1938 à La Bassée, domiciliée à Wingles, décédée le 11/08/1944 à Lens au cours d’un bombardement aérien
PIERART Gustave, né le 26/02/1887 à Robecq-Rognon (Belgique), y domicilié, décédé le 26/05/1940 à Wingles au cours d’un bombardement aérien [il était de nationalité belge]